Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"1815... Waterloo ! Morne plaine !" de François Pernot

1815 WATERLOO ! « MORNE PLAINE ! » Waterloo pour certains le nom renvoie à une gare londonienne où, il y a peu de temps encore, arrivaient les Eurostars, pour d'autres, cest le titre dune chanson du groupe Abba, mais pour tous les amateurs d'histoire bercés par les vers célèbres de Victor Hugo « morne plaine ! » où « La pâle mort mêlait les sombres bataillons » ,Waterloo évoque dabord le nom de cette petite ville de Belgique, où, le 18 juin 1815, Napoléon est battu par Wellington. Waterloo Le nom est synonyme de défaite militaire, comme Azincourt, une défaite anéantissant le Premier Empire. Simple et sans appel. Et pourtant ? Est-ce aussi simple ? En effet, depuis 200 ans, Waterloo semble être une énigme toujours posée, jamais résolue, une bataille à laquelle on ne comprend rien, tel Fabrice dans la Chartreuse de Parme Et le nombre des publications et des controverses atteste de cette incompréhension : qui a fait quoi à Waterloo ? Quel était le plan de Napoléon ? Quelles ont été les erreurs stratégiques ? Tactiques ? Qui est responsable de la défaite ? Bourmont ? Grouchy ? Ney ? Napoléon ? Le sort de la bataille sest-il joué sur une erreur de lecture de carte ? Quel fut le coût humain ? Et le « mot » de Cambronne ? Bref, quest-ce que Waterloo ?

L'AUTEUR: François Pernot, professeur d'histoire moderne à lUniversité de Cergy-Pontoise, est un passionné dhistoire militaire, politique et diplomatique et d'histoire de l'événement. Prix Drouyn de Lhuys de l'Académie des Sciences morales et politiques en 2010, auteur de plusieurs ouvrages dhistoire pour les enfants, il aime à faire partager sa passion avec tous, jeunes et moins jeunes ...

  • Editeur : Honoré Champion (11 juin 2015)
  • Collection : Champion l'histoire
Tag(s) : #Coup de coeur du jour, #Repères Consulat et 1er Empire, #Histoire - Documentaires

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :