Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Philippe Poisson se remet à rêver de la la péninsule du Yucatán
Philippe Poisson se remet à rêver de la la péninsule du Yucatán
Philippe Poisson se remet à rêver de la la péninsule du Yucatán
Philippe Poisson se remet à rêver de la la péninsule du Yucatán

Mélange détonant de traditions séculaires et de progrès galopant, de centres cérémoniels mystérieux et de gigantesques complexes hôteliers, de paillettes et de sacré, la péninsule du Yucatán se trouve à la croisée de chemins bien distincts, entre culture maya, héritage colonial et tourisme envahissant. Cependant, sur chaque plage de sable blanc, dans chaque parcelle de jungle où résonnent les cris des singes hurleurs, bat toujours le cœur d'Ixchel, déesse de la Terre, émerveillée par sa propre création.

Malgré un développement sauvage, la nature n'a ici rien perdu de sa beauté. Le chant du motmot, un oiseau particulièrement coloré, vous berce alors qu'à vos pieds des millions de petites bêtes s'agitent, renouvelant la jungle année après année. Dans les entrailles de la péninsule, là où se trouve le royaume d'Ah Puch (dieu des Ténèbres), des rivières serpentent dans des cavernes calcaires avant de se jeter dans les eaux limpides de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique. De ces profondeurs bleu marine surgit le récif corallien méso-américain, le deuxième du monde, qui fait de cette côte une destination privilégiée pour la plongée sous-marine. Plus accessibles mais tout aussi spectaculaires, les lagunes côtières et les cenotes sont parfaits pour la baignade.

Passé et présent ne forment qu'un ici. Vous le ressentirez en parcourant les allées des temples mayas, toltèques et itza ou en flânant dans les rues pavées des centres-villes à l'architecture hispanique et on le voit dans le sourire des descendants des peuples originels du sud du Mexique, les Mayas... (Crédit photographique de Philippe Poisson )

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :