Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Portrait du jour - « Féérie pour de vrai » avec Coralie Akiyama

Dessin baroque avec le glaive, provient du site d’images gratuites « Pixabay",

image modifiée par 

 

Actualisation portrait du jour Coralie Akiyama

Culture et justice développe la rubrique Portrait du jour, ouvre ses pages aux fidèles lecteurs de la page et reçoit avec infiniment de plaisir la romancière Coralie Akiyama

Bienvenue  Coralie sur le très prisé et discret Culture et justice”. Ph. P

 

 

Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon, Coralie Akiyama (1984) travaille dans une entreprise japonaise de gestion de biens immobiliers. Passionnée par le Japon, elle vit à Tokyo depuis onze ans. Elle est l’auteure d’un roman fantastique Féérie pour de vrai publié par Les Editions Moires (2019) et d’un recueil de poèmes intitulé Femme, si j’étais dont de nombreux extraits sont parus dans la revue de poésie Décharge en septembre 2020 (numéro 187), rubrique Voix Nouvelles.

Pouvez-vous me parler de votre premier roman,« Féérie pour de vrai »  ?

Il est très torturé, kafkaïen, bien qu’écrit avec une certaine légèreté. L’histoire se déroule dans le Sud de la France, au sein d’une famille de la petite bourgeoisie. Une jeune fille, Célia, aide les créatures fantastiques à résoudre leurs tracas quotidiens et se retrouve dans le collimateur de la famille mafieuse Grenat. J’y mêle l’intime et le social, le réel et l’imaginaire.

Cette dystopie a une résonance particulière à la lumière du climat actuel.

Quelques mots sur votre activité poétique récente ?

J’ai écrit un recueil intitulé Femme, si j’étais. Des extraits ont été publiés dans la revue Décharge et ont fait couler beaucoup d’encre. J’ai reçu beaucoup de messages de lecteurs émus et enthousiastes. J’ai au cours de cette année été confrontée à des éditeurs et auteurs peu scrupuleux que je ne citerai pas. Ces épreuves ne m’ont pas découragée, au contraire, je suis déterminée et remercie tous les gens qui m’ont soutenue. Il sera possible de voir Femme, si j’étais publié en intégralité en 2022. D’ici-là je récidive en poésie avec une participation à la prochaine anthologie de la revue poétique Terre à ciel, sur le thème très inspirant « Dire oui ».

Quelles sont vos prochaines publications ?

Un recueil de poèmes intitulé Désordre avec vue paraîtra chez Tarmac éditions en janvier 2021. La couverture est illustrée par le talentueux Christophe Bregaint dont je découvre jour après jour l’univers photographique. L’image est en parfaite harmonie avec le texte, c’est la fenêtre symbolique que j’attendais. Vous pouvez d’ores et déjà avoir une idée du contenu grâce à la chronique du poète et parolier Jean Palomba dans la revue Terre à ciel : il me fait l’honneur de m’accorder une place au sein d’un trio de femmes parmi lesquelles Kimberly Blaeser et Regina José Galindo. Une production « extrêmement puissante, chantournée dans les voix humaines, celles de femmes blessées, de peuples bafoués mais toujours vives, vocalisant du cœur au cœur. »

La poésie prend-elle désormais plus de place que le roman ?

Elle m’occupe beaucoup, mais je reste très attachée au genre romanesque. J’ai achevé l’écriture d’un roman sur le Japon dont la parution est prévue en novembre 2021 chez Vibration Editions. Il s’intitule Dévorée. Je souhaite de tout coeur que ce roman donne une nouvelle manière de ressentir ce pays, ses saisons et son air du temps. L’émotion est au coeur de ce livre.

Avez-vous d’autres projets d’écriture en cours ?

J’ai commencé l’écriture d’une pièce de théâtre et d’un recueil de poèmes, sur des thèmes encore non abordés. J’ai peu de temps pour écrire mais comme dit un ami poète, « l’eau trouve toujours son chemin ».

Bibliographie

Romans :

Féérie pour de vrai, Les éditions Moires, 2019

Dévorée, Vibration Editions, novembre 2021 (à paraître)

Poèmes :

Femme, si j'étais, Revue Décharge numéro 187, Septembre 2020

Désordre avec vue, Tarmac éditions, janvier 2021 (à paraître)

Dirai-je oui, Revue Terre à ciel, anthologie sur le thème « Dire oui » (à paraître)

 

 

 

Culture et justice des informations relatives à l’actualité culturelle sur les questions de justice... mais pas que ... Histoires, romans, portraits du jour, salon de livres... 

Page indépendante sans but lucratif administrée par Philippe Poisson et Camille Lazare, membres de l'association Criminocorpus.

https://www.facebook.com/pageculturejustice

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Relecture et mise en page Ph. P et S.P.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :