Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En 1971, à l'infirmerie de la centrale de Clairvaux, deux détenus, Buffet et Bontems prenaient en otages une infirmière et un gardien retrouvés égorgés après l'assaut des forces de l'ordre. Jugé avec Buffet à la cour d'assises de l'Aube en juin 72, Bontems était défendu par deux avocats abolitionnistes, Maître Lemaire et Maître Badinter. C'était alors la première fois que Robert Badinter défendait un homme encourant la peine capitale. L'avocat avait demandé pour son client la grâce présidentielle. Bien que durant le procès, l'on eut reconnu que lui n'avait pas tué, Roger Bontems fut condamné à mort et guillotiné avec Claude Buffet à la prison de la Santé le 28 novembre 1972.

En 2002, dans ce sixième volet de la série "Mémorables" qui lui était consacré, Robert Badinter faisait au micro de Joël Calmettes le terrible récit de ce qu'avait été les derniers moments de ce dossier ; depuis l'ultime plaidoirie des avocats devant Georges Pompidou, pour obtenir de lui la grâce présidentielle, jusqu'au lendemain de l'exécution de Bontems. Robert Badinter nous dit ici combien cette expérience fut pour lui déterminante par la suite dans son combat pour l'abolition de la peine de mort.

L’entretien commence sur ces paroles de Robert Badinter

 

À retrouver dans l'émission
Tag(s) : #Justice - Peine de mort - Expertises

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :