Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.dasfroscherl.at/hobby/buecher/NinavonStauffenberg.jpghttp://i82.servimg.com/u/f82/11/32/35/20/claus-10.jpgDocument mars 2011 - Le 21 juillet 1944, Nina, l'épouse de Claus von Stauffenberg, l'auteur de l'attentat manqué contre Hitler, informe ses enfants que leur père a commis une faute grave et qu'il a été exécuté pendant la nuit. Ils n'apprendront la vérité qu'à la fin de la guerre lorsqu'ils comprendront que le mensonge de leur mère les avait protégés.

« La famille Stauffenberg sera anéantie jusqu'à son dernier membre », annonçait Himmler, le 3 août 1944. Désormais, pour les familles des conjurés il ne s'agissait plus de politique mais de survie. La Sippenhaft, la politique selon laquelle toute la famille devenait complice des crimes commis par un des siens, signifiait que Nina et ses enfants seraient arrêtés, interrogés, et peut-être exécutés. Elle est arrêtée deux jours plus tard, et commence alors près d'une année d'isolement : dans les prisons SS, puis dans le camp de concentration de Ravensbrück et, enfin, dans les hôpitaux. Ses enfants sont enlevés par les nazis et placés dans un orphelinat sous un faux nom, dans le but d'être adoptés. Enceinte, c'est sans doute sa grossesse qui a épargné à Nina l'exécution ; elle a donné naissance à sa fille Konstanze en prison.

Basée sur des entretiens, de nombreux documents, lettres et archives, mais aussi des histoires orales transmises de génération en génération, cette chronique familiale se confond avec la grande Histoire dans ses moments les plus tragiques.

Le destin exemplaire de Nina von Stauffenberg, courageuse et solitaire, ne s'autorisant aucune faiblesse, prouve sans doute que, sans des femmes fortes à leurs côtés, les hommes du 20 juillet n'auraient pas pu se lancer dans une entreprise extrêmement risquée.

Ce livre rend hommage à toutes ces héroïnes inconnues et silencieuses.

http://www.monstersandcritics.de/media/articles2/92754/article_images/image2_1216281668.jpgNina épouse Claus von Stauffenberg le 23 septembre 1933 ; cinq enfants sont nés de ce mariage : Berthold, Heimeran, Franz Ludwig Valérie et Konstanze. Le cinquième enfant, Konstanze, l'auteur de ce livre, est née en captivité, le 27 janvier 1945, à l'hôpital de Francfort-sur-l'Oder. Elle a conçu son livre comme une lettre d'amour à sa mère décédée le 2 avril 2006, à l'âge de quatre-vingt-douze ans.



  • Les courts extraits de livres : 04/03/2011

     

http://www.decitre.fr/gi/05/9782845451605FS.gifExtrait de l'avant-propos - Le nom de la comtesse Nina Schenk von Stauffenberg éveille des souvenirs historiques indissociables du nom de son mari, le comte Claus Schenk von Stauffenberg, un personnage-clé de la résistance allemande.

Pour moi, ce nom évoque plus que l'Histoire. C'est le nom de ma mère, dont le courage et la loyauté qui la caractérisaient ont aussi marqué un pan de notre histoire.

C'était une forte femme. Elle ne s'est jamais plainte, bien qu'elle ait parcouru un dur chemin après l'exécution de son mari, puisqu'elle a dû surmonter la prison, les camps de concentration, la perte de nombreux parents et, enfin, élever cinq enfants toute seule.

Mes parents ont été éduqués selon des valeurs fondamentales qui sont encore importantes aujourd'hui : la décence, la sincérité et le sens des responsabilités. Cela explique qu'ils aient pris tous deux un très grand risque : ils ont sciemment mis leur vie en jeu, mon père en accomplissant l'attentat contre Hitler, ma mère en le soutenant et en sachant bien qu'en cas d'échec elle risquait de se faire arrêter, ou même exécuter.

Et, pourtant, cela reste difficile à comprendre, mais on a presque toujours sous-estimé, jusqu'à présent, le rôle des femmes qui accompagnèrent leurs maris dans des projets de résistance à haut risque. On a tort : les hommes de la résistance étaient pour la plupart des époux et des pères de famille, et ils dépendaient de compagnes prêtes à les épauler sans réserve et à leur prêter main-forte.

Elles ont rarement été reconnues comme telles. Nombreux sont les historiens qui considèrent les femmes des résistants comme des victimes ignorantes, au mieux, et ils ne les évoquent généralement que de façon marginale, si bien qu'elles ne jouent aucun rôle dans la conscience collective.

Un téléfilm a montré ma mère comme une épouse insatisfaite et râleuse qui se tenait à l'arrière-plan. C'était non seulement irrespectueux, mais historiquement faux. Ma mère a été blessée par ce film. Elle se sentait incomprise et injustement traitée, elle était particulièrement contrariée par le fait que les femmes de la résistance en général soient ainsi montrées sous un faux jour.

Il me semble néanmoins important, qu'ils soient ou non réussis et authentiques, que les actes de la résistance allemande restent dans nos mémoires par le biais de discussions, de livres ou de films.

La jeune génération en particulier devrait se souvenir du courage des citoyens sans lequel la résistance contre Hitler n'aurait pas été possible. Il importe aussi de saluer le fait que, durant cette terrible époque, il n'y a pas eu que the bad nazi Germans, même si on a pu avoir cette perception à l'étranger.

Nina Schenk von Stauffenberg : un portrait

Auteur : Konstanze von Schulthess

Traducteur : Barbara Fontaine

Date de saisie : 04/03/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Éditeur : Ed. des Syrtes, Paris, France



Acheter Nina Schenk von Stauffenberg : un portrait chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

 

 

Lien utile sur le blog


 

Stauffenberg : le héros de l’opération walkyrie

article - 07/02/09 - Stauffenberg : le héros de l’opération Walkyrie - A notre époque où l’héroïsme semble une vertu oubliée, l’exemple de Claus Stauffenberg nous interpelle. Notre grille de lecture…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-27643576.html

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :