Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A la fin du XIXe siècle, à Perpignan, l'extraordinaire destinée d'Anna, une ouvrière de la grande usine de papiers de cigarettes Job, des bas-fonds sordides aux châteaux de la grande bourgeoisie.

A Perpignan, à la fin du XIXe siècle, la destinée romanesque d'une jeune ouvrière de l'usine de papier à cigarettes Job.


A quatorze ans, Anna est " paperette ". Le quotidien est difficile pour ces ouvrières chargées du découpage du papier et de l'assemblage des carnets de feuilles Job vendus dans toute la France. Un jour, une mauvaise rencontre la détourne du " droit chemin ". Personne ne sait ce qu'elle devient... Quelques années plus tard, enceinte, elle revient travailler dans l'usine de papier à cigarettes. Mais elle n'est plus la jeune fille naïve d'autrefois, c'est une nouvelle Anna, plus cultivée et aguerrie, qui va encore changer le cours de son existence et celui des autres " paperettes "...


Dans une reconstitution vivante et documentée, Hélène Legrais convie le lecteur au cœur d'une ville bouillonnante, de l'usine de papier à cigarettes aux châteaux bourgeois, en passant par les quartiers populaires de Perpignan.

 

Extrait :  "Même à l'autre bout de l'atelier où elle s'était réfugiée dès le début de la dispute, près des machines qui fabriquaient les carcasses, les éclats de voix lui parve­naient. D'abord persiflées à voix basse, entre les dents serrées, sans interrompre la mise sous couverture des blocs de papier à cigarettes, les invectives avaient très vite percé le voile du chuchotement et résonnaient à présent sous la haute voûte de l'usine aux piliers frappés de l'écusson JOB. Résistant à l'envie désespérée qui la tenaillait de se boucher les oreilles à deux mains afin d'étouffer les échos de cette énième scène, Anna avait prétexté la baisse de niveau des chargeurs de couvertures cartonnées que chaque ouvrière monteuse avait à portée de sa main gauche, la main droite allant chercher avec une régularité de métronome les blocs de papier posés de l'autre côté, pour s'enfuir à l'autre extrémité de la galerie en quête d'une nouvelle provision de couvertures de carnets fraîchement assemblées et pourvues de l'indispensable élastique. Elle avait vaguement espéré que le ronronnement régulier de la machine à encoller le papier imprimé orné des traditionnelles arabesques bronze, ponctué par le sifflement des massicots tranchant les «pauses» de vergé blanc, deux niveaux plus bas, parviendrait à couvrir les glapissements de sa mère. Sans oublier l'intense activité cancanière sans laquelle les paperetes, les ouvrières fabriquant les carnets de papier à cigarettes, n'auraient su mener à bien leur ouvrage et que les contremaîtresses, malgré les ordres stricts, n'arrivaient jamais tout à fait à faire taire. Mais peine perdue ! Même les assembleuses de cahiers brochés, quelques tables plus loin, dont le regard ne quittait d'ordinaire pas le point de colle qu'elles avaient pour mission de déposer à l'exact mitan de la face interne de la tranche de la couverture, s'étaient interrompues, leur bâton encollé à la main, pour suivre avec gourmandise le crescendo des accusations rageuses de Léonie Lloret, qui avait, semblait-il, décidé de prendre tout le personnel de l'usine à témoin de son infortune :

- Ne me prends pas pour une idiote ! Si tu crois que je n'ai pas vu ton manège avec cette petite garce ! La nouvelle ainsi désignée à la vindicte des ouvrières pâlissait à vue d'oeil sous son chignon d'un blond filasse mal épingle. Interdite, elle n'en revenait pas d'être ainsi la cause bien involontaire de cette crise de jalousie et ne savait quelle contenance adopter derrière sa table. Au lieu de la désarmer, son embarras semblait au contraire attiser la fureur de Léonie."

Hélène Legrais est née à Perpignan d'une mère catalane et d'un père breton, mélange détonant s'il en est qui l'a doté d'un tempérament unissant l'imaginaire celte à la passion méditerranéenne. Enfant, elle écrit des poèmes, de courtes pièces de théâtre qu'elle fait jouer à ses camarades, ou de petites histoires pour essayer de donner à ses plus jeunes sœurs le goût de la lecture ... Décidée à devenir journaliste, elle intègre la 58ème promotion de l'Ecole Supérieure de Journalisme à Lille dont elle sort major en 1984. C'est alors à la radio que vont ses préférences et elle débute dans le métier à France Inter avant de rejoindre la rédaction d'Europe 1 fin 1986 où elle passe 14 ans à traquer l'info. Puis, Hélène Legrais décide de revenir « au pays » et se consacrer à l'écriture. Ses retrouvailles avec le soleil du Roussillon et le Canigou, montagne sacrée des Catalans, lui inspirent de nombreux romans.

  • Éditeur : Presses de la Cité (19 juin 2008)

 

 

Chaque roman de la collection Terres de France est une invitation au voyage. Voyage au cœur de la passion, celle de nos auteurs dont la plume fait vivre d’extraordinaires destins, celle, aussi, de leurs héros qui, livre après livre, deviennent une part de notre mémoire. Voyage encore au cœur de nos régions, voyage enfin au doux parfum d’antan.

Le succès de la collection Terres de France ne serait pas ce qu’il est sans  vous, sans les Amis de Terres de France. Un fabuleux enthousiasme, témoin d’une passion partagée.

 

Tag(s) : #Romans - Essais - Polars - Thrillers
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :