Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arthur Vuattoux a mené l'enquête auprès de deux tribunaux, suivi plusieurs procès, analysé plus de deux cents affaires mettant en cause des adolescents. Verdict : les normes de genre orientent profondément la façon dont les professionnels consultés par les juges et les juges eux-mêmes appréhendent les déviances à cet âge.  

Parce qu'elle est à la fois chargée de les juger et de les protéger, la justice des mineurs est une des institutions symboles de l’universalisme républicain. Traite-t-elle pour autant tous ces justiciables de la même manière ?

Arthur Vuattoux a mené l’enquête auprès de deux tribunaux, suivi plusieurs procès, analysé plus de deux cents affaires mettant en cause des adolescents. Verdict : les normes de genre orientent profondément la façon dont les professionnels consultés par les juges et les juges eux-mêmes appréhendent les déviances à cet âge. Autant ils ramènent volontiers celles des garçons aux actes commis et au rôle des pairs, autant ils sont enclins à sexualiser et à médicaliser les comportements des filles.

Ce traitement différencié dépasse les questions de genre, il touche aussi la race, l’âge, la classe sociale. Il contribue à produire ou à renforcer, au coeur même de l’institution judiciaire, les discriminations systémiques envers des populations minoritaires.

Arthur Vuattoux est maître de conférences en sociologie à l'Université Sorbonne Paris Nord et membre de l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux. Sa thèse, dont cet ouvrage est le prolongement, a reçu le prix de la Ville de Paris pour les études de genre (2016) et le prix de thèse du Défenseur des droits (2017).

Tag(s) : #Enfance - Enfants - Mineurs
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :