Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Qu’est-ce qui fait que, sous l’Occupation, certains hauts fonctionnaires ont non seulement servi le régime de Vichy, mais collaboré avec l’occupant, alors que d’autres hauts fonctionnaires ont essayé de contrer les ordres, et parfois réussi à sauver ce qui pouvait l’être ?

Le cas de Chérif Mécheri, premier préfet musulman, mérite qu’on y consacre un livre.

Pourquoi Chérif Mécheri ne s’est-il pas laissé embarquer par le régime ? Pourquoi Germaine Tillion s’est-elle engagée contre toutes les formes de totalitarisme ? Pourquoi Maurice Papon a-t-il continué à obéir ?

C’est dans la psychologie des hommes que l’on trouve les raisons qui les font agir - et ici, à l’époque trouble et sombre de Vichy -, qui les font obéir et se soumettre, ou désobéir et résister.

Qu’aurions-nous fait à leur place ?

Bien plus qu’une biographie, une plongée dans les profondeurs de l’âme humaine.

Boris Cyrulnik est neuropsychiatre. Il est l’auteur de nombreux ouvrages qui ont tous été d’immenses succès. Parmi les plus récents, La nuit, j’écrirai des soleils, Des âmes et des saisons.

José Lenzini est écrivain et journaliste. 

Date de parution : 29 septembre 2021

 

 

Portrait du préfet Chérif Mécheri, (10MEC1) Fonds Chérif Mécheri,  AHC-CHSP.
 
Portrait du préfet Chérif Mécheri, (10MEC1) Fonds Chérif Mécheri, AHC-CHSP, tous droits réservés.

Fonds papier coté MEC

Né le 27 décembre 1912 à Dou Khen (Algérie), Chérif Mécheri exerce tout d’abord comme avocat au barreau de Bône (Algérie). En 1931, il devient conseiller technique des Affaires indigènes au ministère de l’Intérieur. En 1934, il commence une carrière préfectorale en tant que sous-préfet de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) mais il est mis en disponibilité quelques mois plus tard et est détaché au ministère de l’Intérieur comme conseiller technique aux Affaires algériennes. Il est le premier sous-préfet puis préfet musulman en France. En 1937, il est nommé sous-préfet de Rochechouart (Haute-Vienne) puis en 1939 il est affecté à la sous-préfecture de Châteaudun (Eure-et-Loir) où il collabore avec Jean Moulin (préfet à Chartres). Il est par la suite nommé à la sous-préfecture de Rochefort (Charente-Maritime) (1941), puis de Narbonne (Aube) (1942) avant de devenir en 1944 préfet à Limoges (Haute-Vienne) où il fait face à la tragédie d’Oradour-sur-Glane.

Après la guerre, il est chargé de mission aux Affaires algériennes au cabinet du ministre de l’Intérieur, Adrien Tixier. En 1946, il est affecté à la préfecture de Digne (Basses-Alpes). En 1947, il est détaché à la disposition du Président de la République Vincent Auriol. En 1952, il devient directeur du cabinet du président de l’Union française (Vincent Auriol) puis en 1953, il est nommé secrétaire général de la présidence et du Haut Conseil de l’Union française à la présidence de la République. Il passe plus de douze ans à l’Élysée sous la présidence de Vincent Auriol (1947-1954) puis de René Coty jusqu’en 1958.

Il est dans le même temps membre du Centre d’études de l’intégration économique de la métropole et des pays d’outre-mer (1954), membre du comité de l’Institut international des civilisations différentes (INCIDI). Il devient en 1955 délégué de la France à l’Organisation des Nations unies (ONU). En 1958, il est fait commandeur de la Légion d’honneur. En 1960, il est nommé conseiller-maître à la Cours des Comptes.

Il décède le 24 février 1990.

Tag(s) : #Guerre 1939 -1945 - Vichy
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :