Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Nouveau portrait du jour Marie-Sophie Villard

Culture et justice développe la rubrique Portrait du jour, ouvre ses pages aux fidèles lecteurs de la page et reçoit avec infiniment de plaisir Marie-Sophie Villard

Née en 1989, vous trouverez Marie-Sophie Villard en balade dans les rues de Toulouse avec son fils de dix ans. Elle aime les bouquins, le ciné et les chocolatines. Passionnée d’écriture depuis le CP, elle a des preuves mais ne vous en fournira aucune. Elle crée des histoires humaines, intimes, souvent noires et drôles.

Elle a publié en 2013 une nouvelle aux côtés de grands noms du polar (Franck Thilliez, Karine Giébel, Barbara Abel, entre autres) dans le recueil "Irradié". Elle signe aujourd’hui son premier roman aux éditions Faute de frappe.

Bienvenue Marie-Sophie sur le blog des Aficionados du crime.
 

Et si vous pouviez connaître à l’avance le destin de votre enfant ?

C’est ce qui arrive à Manon, juste après être tombée enceinte.

Un rêve lui esquisse le futur. Problème : Son fils Noé ne deviendra ni astronaute ni pilote de course, mais tueur en série… Doit-elle le croire ? Et surtout, comment élever cet enfant avec l’éventualité qu’il devienne un monstre ?

Entre thriller et comédie, Les petits meurtres de Noé se promène sur le fil du rasoir, de tranches de vie en coupes sombres. Un premier roman aussi drôle que cruel à la plume acérée.

Lien vers la boutique de l’éditeur : LES PETITS MEURTRES DE NOE - Marie-Sophie Villard | Faute de frappe (editionsfautedefrappe.fr)


ENTRETIEN AVEC UN LECTEUR :

 

Marie-Sophie, vous êtes auteure du noir, est-ce que vous pouvez me parler de votre style ?

Ce qui m’intéresse avant tout dans les textes que j’écris, ce sont les personnages. Je les plonge dans une situation et je vois comment ils réagissent.

J’aime placer des gens « normaux » dans des postures qui les déroutent, qui vont les chercher.

Mes histoires sont souvent sombres, mais j’aime y mêler de l’humour. 

J’ai lu votre livre, j’ai envie de poser une question sur vos personnages. Je trouve que vous les rendez vivants émotionnellement. C’est très particulier chez vous. Comment faites-vous ?

Dans l’écriture, j’aime aller rencontrer un personnage qui peut être complètement différent de qui je suis. Mettre tout jugement de côté. Je veux connecter avec lui et entrer en empathie. Cela ne veut pas dire le justifier ni le valider. Mais le comprendre, le saisir et le peindre. Je lui laisse la place de s’exprimer comme il est. Je ne veux ni le brider ni le contenir.


Est-ce que ce sont des gens que vous connaissez qui vous inspirent ?

Je ne transpose pas de personnes réelles dans mes romans. 

Mon inspiration peut naître de ce que j’entends ou traverse dans ma vie. Ça peut être un détail. Une idée me passe par la tête et je l’arrête. Je la laisse grandir et évoluer jusqu’à ce qu’elle prenne une forme aboutie et là, je passe à la phase d’écriture.

Pour mon roman « Les petits meurtres de Noé », j’étais avec mon fils, il était encore petit. Il jouait dans un toboggan et sous un certain angle, je n’ai plus eu de visibilité à l’intérieur. Je me suis dit : « Et s’il y avait un petit psychopathe en puissance là-dedans avec mon fils, il pourrait lui faire du mal ! ». D’autres questions sont venues nourrir cette idée. Comment un enfant peut-il être un serial killer ? Est-ce que ça existe ? Comment réagissent ses parents ? Mais surtout comment réagiraient-ils s’ils savaient d’avance ? C’était la naissance de mon thriller psychologique.

Pour en revenir à la construction de mes personnages, on peut retrouver des bribes de gens que je croise ou que j’observe simplement. Ce sourire que j’ai vu dans la rue vient se poser sur la bouche de mon héros. Tout est susceptible d’être une source d’inspiration et venir par petites touches construire un personnage, le rendre plus humain, plus vrai. 


Le mot de la fin ?
Lisons !

J’ajouterai bien… Encore, toujours et partout. Mais surtout ce qui nous fait envie.

Merci à vous intervieweur, vous lecteurs et merci à Philippe Poisson de nous offrir cet espace d’expression. 

Je nous souhaite de très belles rencontres littéraires. Réelles, virtuelles ou fictionnelles.

La littérature est un espace incroyable de découverte, de partage et de liberté. C’est sans limites, profitons-en !

 

 

Relecture et mise en page Ph.P

Culture et justice rassemble des informations relatives à l’actualité culturelle sur les questions de justice. Histoires, romans, portraits du jour, salon de livres... Page indépendante sans but lucratif administrée par Philippe Poisson et Camille Lazare, membres de l'association Criminocorpus.

A propos du site : Musée - Histoire de la justice, des crimes et des peines | Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice."

Tag(s) : #Coup de coeur du jour, #portrait du jour criminocorpus
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :