Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Aviatrices pendant le IIIe Reich

Réalisation Karin Rieppel et Bertram von Boxberg

Durée : 55 minutes

Stéréo - En 16:9



http://aerostories.free.fr/kamikaze/reitsch.JPG

Hanna Reitsch

Le sujet


Les destinées tumultueuses de quatre femmes, pilotes allemandes dans la tourmente du nazisme, illustrent le dilemme de la collaboration et de la résistance.


Dès les années 1920, Elly Beinhorn, Hanna Reitsch, Beate Uhse et Melitta von Stauffenberg s'illustrent par leur volonté farouche de devenir pilote, leur esprit pionnier et leur indépendance. Mais l'arrivée des nazis au pouvoir les place devant un terrible dilemme : mettre leur talent au service de la Luftwaffe ou rester au sol ? Leur désir de voler l'emporte, sauf chez Elly Beinhorn, qui refuse de servir l'armée. Après avoir été pilote d'essais en piqué sur des Stukas, Melitta von Stauffenberg se retrouve mêlée à la préparation de l'attentat contre Hitler en juillet 1944. Elle sera abattue en tentant de repérer, à bord d'un avion, le camp où son mari a été incarcéré après l'attentat manqué.


La critique


Après la guerre, la Grande Guerre, le vol à voile connut un essor prodigieux outre-Rhin, dû au fait que le traité de Versailles interdisait aux Allemands la pratique du vol à moteur. Ces années-là furent une période de bouleversements dans le domaine social ; le vent de libéralisme qui soufflait sous la république de Weimar incita les femmes à se tourner vers des activités jusqu'alors réservées aux hommes. Non loin de la maison familiale de Hanna Reitsch se trouvait une école de vol à voile. Elle s'y rendait souvent à bicyclette pour regarder les planeurs décrire leurs cercles silencieux. La fillette aux longues tresses aspirait à devenir médecin volant en Afrique, et son père lui avait promis de lui offrir des cours de pilotage une fois qu'elle aurait passé son bac. A 20 ans, non seulement Hanna Reitsch obtenait son brevet de pilote mais elle décrochait le premier d'une longue série de records.


Dès sa plus tendre enfance, Elly Beinhorn rêvait de grands espaces. Une conférence tenue par un célèbre pilote allemand provoqua le déclic. De retour chez ses parents, elle leur annonça qu'elle voulait devenir aviatrice. Ceux-ci la crurent dérangée, mais leur fille avait toute sa tête. Trois ans plus tard, une foule l'attendait sur l'aéroport de Berlin Tempelhof. Associée à une expédition ethnographique, la jeune femme avait survolé l'Afrique pendant quatre mois, seule à bord d'un aéroplane d'occasion. Sur le chemin du retour, elle avait fait un atterrissage forcé entre Bamako et Tombouctou, et la presse à sensation avait imaginé le pire. Elly Beinhorn, qui correspondait trait pour trait à ce que le grand public attendait d'une aviatrice - courageuse, sportive, spirituelle, aussi à l'aise les mains dans le cambouis qu'en robe du soir -, était devenue la femme la plus célèbre d'Allemagne.


Beate Uhse était la fille d'un grand propriétaire de Prusse-Orientale. A 8 ans, son frère lui raconta la légende d'Icare et elle confectionna des ailes avec des plumes de dinde, du papier pour cerf-volant et des lattes en bois. L'atterrissage fut rude, mais ses écorchures ne la dissuadèrent pas. Dix ans plus tard, elle entrait comme stagiaire à l'usine aéronautique B ücker, près de Berlin, où la défection d'un pilote d'essai lui permit de saisir précocement sa chance.


Enfin, il y avait Melitta Schiller, la discrète. En plus de détenir toutes les qualifications possibles en matière de pilotage, sa valeur d'ingénieur aéronautique était reconnue. Une seule note discordante dans son dossier : son père, converti au protestantisme, était juif de naissance. Les nouveaux maîtres de l'Allemagne devaient la juger indispensable puisqu'ils firent passer la technologie avant l'idéologie.


Les nazis ont donc pris le pouvoir. Terminé le temps des aviatrices insouciantes et joyeuses. Pour Goebbels, la femme est une poulinière. Si le nouveau régime soutient le vol à voile, c'est que ce sport est désormais assimilé à une préparation militaire pour entrer dans la Luftwaffe. Nous sommes en 1935. Hitler commence à mettre en œuvre son programme antisémite. Pendant ce temps, Elly Beinhorn sillonne le monde aux commandes du Taifun, le nouvel avion de tourisme de Messerschmitt, sur lequel elle établit de nombreux records. En 1936, la blonde aventurière épouse une autre célébrité, le champion automobile Bernd Rosemeyer, qui mourra deux ans plus tard en tentant de battre le record du monde de vitesse terrestre au volant de son Auto Union Streamliner. Dévastée par ce deuil, mère d'un bébé de quelques mois, jamais Elly Beinhorn ne pilotera un avion de guerre, et elle sera la seule dans ce cas. Pour les aviatrices, entrer dans la Luftwaffe est la seule manière de continuer à voler.


Devenue entre-temps championne de voltige, Beate Uhse intègre le 1er escadron de convoyage avec le grade de capitaine. Pendant toute la guerre, Hanna Reitsch testera des prototypes, du planeur lourd destiné à envahir l'Angleterre jusqu'au premier chasseur à réaction. Elle devient une icône de la Luftwaffe, utilisée par la propagande. Dans le même centre d'essai en vol, Melitta Schiller travaille sur le viseur des stukas et enchaîne les piqués dangereux. Les deux femmes, décorées de la croix de fer, se détestent cordialement. Nazie fervente ou patriote extrême, Hanna Reitsch s'investira dans le développement de la version pilotée des missiles V1, destinée aux opérations suicide. Melitta Schiller, quant à elle, fut probablement impliquée dans le dernier en date des attentats contre Hitler, ourdi par son beau-frère, le colonel von Stauffenberg. En avril 1945, alors qu'elle recherchait obstinément son mari déporté en Bavière, son avion sera abattu. « C'était une très grande dame », nous assure Hubertus von Papen, son ancien collaborateur décédé ce printemps. Nous ne demandons qu'à le croire. Eric de Saint Angel dans Télé Ciné Obs.

 

 

Liens utiles sur le blog

 

 

Touria Chaoui, pionnière du ciel ...

Une figure de l'aviation maryse bastie …

Jacqueline auriol, l'aviatrice à la "légendaire gentillesse"

L'aviatrice amelia earhart surnommée "lady lindy"

Amelia, le fascinant destin de la plus grande aviatrice du monde

L'histoire des aviatrices soviétiques (seconde guerre mondiale)

Le ciel est à elles : les premières aviatrices à mont-de-marsan

1 2 3 4

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :