Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.images-chapitre.com/ima1/original/432/12011432_4217423.jpgAvant la Libération, l’exécution d’environ 6 000 personnes, dénonciateurs, agents auxiliaires de la police allemande, miliciens ou membres de partis collaborationnistes s’était inscrite dans le cadre d’une guerre sans merci. Après le départ de l’armée allemande, elle s’ouvrit par la chasse aux miliciens et aux militants collaborationnistes, qui furent souvent abattus sommairement ou fusillés après un jugement rapide d’une cour martiale. Puis vint le tour des autres, suspects de collaboration ou simplement coupables d’obéissance à l’État français. Quelques centaines de milliers d’hommes et de femmes furent ainsi rassemblés dans des camps improvisés. À Paris, un étrange amalgame de fonctionnaires, d’affairistes, de prostituées, de banquiers, de comédiens et de policiers fut concentré au Vél’ d’Hiv’ et à Drancy...

Cette épuration désordonnée s’accompagna d’un certain nombre d’exécutions arbitraires, estimé entre 15 000 et 40 000. Elle fut peu à peu enrayée par l’installation des juridictions officielles. La Haute Cour eut à connaître de 108 affaires d’atteinte à la sûreté de l’État, dont celles concernant Pétain, ses ministres, quelques amiraux et généraux. Elle prononça 18 condamnations à mort (dont 9 par contumace) et 25 à des peines de travaux forcés. Les cours de justice furent saisies de 57 000 affaires et leurs arrêts se soldèrent par 6 763 condamnations à mort (dont 4 397 par contumace) et 779 exécutions, 13 211 peines de travaux forcés et 26 529 peines de prison. Quant aux chambres civiques, elles prononcèrent 95 000 condamnations à l’indignité nationale. D’autre part, des comités d’épuration furent constitués dans tous les services publics. Ainsi, dans l’armée, 26 779 officiers furent mis à la retraite. Dans la police, on dénombra environ 7 000 sanctions. Dans le monde des arts, des lettres et du spectacle, les mises à l’index temporaires furent décrétées sans appel. En revanche l’épuration pour collaboration économique se fit discrètement.

http://www.historia.fr/content/evenements/article?id=29222

 

 

 

http://www.decitre.fr/gi/03/9782867144103FS.gifDocument 2008 - En avril 1945, le général de Gaulle déclarait à l'Assemblée nationale : " Où est la guerre civile ? " Pourtant, après plusieurs années d'Occupation fort dures et cruelles, l'esprit de vengeance avait prolongé massacres, tortures et climat de guerre civile.


Ce fut ce qu'on a appelé l'" Épuration ". Mais, bien plus qu'un juste retour de balancier, on assista à une mise en coupe réglée de tous les secteurs clés de notre pays : personnel et institutions politiques, monde économique et professionnel, paysage intellectuel. Ce livre présente les prémices de l'Epuration, en France et à Alger, l'Epuration sauvage de l'été 1944, le drame des tondues, la liquidation politique, économique et culturelle du camp des vaincus et, plus largement, de la France de l'entre-deux-guerres.


A la lecture de ce livre, on prendra la mesure de ce vaste chambardement (propre à ce qu'on appelle la loi des vainqueurs) qui eut une importance vitale sur tout le demi-siècle français qui allait suivre. Ne nous y trompons pas, notre monde actuel est bien issu de ce socle posé en 1945 : sans Libération et sans Epuration, pas de décolonisation, pas de mai 1968 et pas de triomphe actuel de la soft idéologie et du politiquement correct.

 

L'Epuration - Ou la fin d'un monde

Pierre Gillieth

Broché

Paru le : 21/01/2008

Éditeur : Pardès

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :