Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/84/9782234060784FS.gifDocument 2008- Attention : terrain délicat, mouvant, piégé, passionnel, passionnant.

Il était une fois un journal satirique paraissant le mercredi qui écornait tous les pouvoirs, séculiers et réguliers, qui n'était lié à aucun parti, ne dépendait d'aucun budget publicitaire, et n'avait d'autre souci que railler, en un temps d'ordre et de censure. Pendant la guerre d'Algérie, Le Canard enchaîné fut un des lieux de résistance, notamment de protestation contre la torture. On l'achetait pour rire, pour lire les délicieuses chroniques de la Cour, pour s'assurer qu'en France les libertés publiques n'étaient pas mortes.

Au tournant des années 1970, le journal change complètement. D'équipe, de projet, de nature. Il soutient expressément les socialistes qui vont accéder au pouvoir. Et surtout, il se mue en journal d'investigation et d'influence. Les vingt-cinq permanents (les mieux payés de la profession) s'entourent d'une armée de collaborateurs de l'ombre; cela va des amis politiques aux agents secrets, de la garde rapprochée de Mitterrand à Jean Montaldo, des juges aux justiciables.

Un journal d'influence, cela veut dire un journal qui influence et un journal qui est influencé. On sait aujourd'hui que l'affaire des diamants de Bokassa fut un coup monté par les gaullistes contre Giscard, que les micros clandestinement installés au Canard ne furent pas posés par hasard, que la feuille d'impôts qui coûta sa carrière à Jacques Chaban-Delmas n'est pas sortie de nulle part. On sait que le dossier Papon fut fouillé de près, à bon droit, mais que le dossier Bousquet, ami de Mitterrand, fut opportunément refermé.

On flaire que Boulin à droite, Bérégovoy à gauche, tous deux suicidés, furent indirectement flingués par des amis qui leur voulaient du bien. C'est cette saga que raconte le livre. Avec minutie et sans hargne aucune. Le Canard, les auteurs l'aiment bien. Mais, puisqu'il fait la morale à tout le monde, il est temps qu'à son tour il devienne objet d'une investigation rigoureuse.

Animateurs du collectif de journalistes d'investigation Victor Noir, Karl Laske, journalistesà Libération, et Laurent Valdiguié, journaliste à Paris-Match, ont déjà coordonné deux enquêtes sur Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal : Nicolas Sarkozy ou le Destin de Brutus (2005) et Putsch au PS(2007) aux éditions Denoél.

Cette enquête sur Le Canard enchaîné a mobilisé d'autres journalistes de la presse quotidienne et hebdomadaire.

 

  • La revue de presse Pascale Santi - Le Monde du 5 décembre 2008

Dans leur ouvrage sur Le Canard enchaîné, les journalistes Karl Laske (à Libération) et Laurent Valdiguié (à Paris Match) ont réalisé une enquête sur les coulisses de l'hebdomadaire satirique, son fonctionnement et ses scoops. Ce monument de la presse française, né en 1915, qui symbolise la liberté d'expression, fait des envieux, avec près de 500 000 ventes chaque semaine et une bonne santé financière. Un livre à charge qui repose sur la thèse que l'esprit satirique du Canard s'est étiolé au fil des ans...

Le livre évoque des "secrets de famille" entre le Canard et François Mitterrand. Il révèle les dessous de certains scoops, comme celui qui occasionna la fameuse "une" : "Quand Giscard empochait les diamants de Bokassa".

 

  • Les courts extraits de livres : 09/12/2008

Extrait de l'avant-propos : Un barrage. Les journalistes dirigeants du Canard enchaîné n'ont pas voulu nous accorder d'entretien. Lorsque nous les avons contactés, fin juillet 2008, ils ont réagi à la façon de ces ministres qu'ils interrogent si souvent. «Envoyez-nous une liste de questions...», a répondu son rédacteur en chef, Claude Angeli. Ces questions ont été envoyées et la direction du Canard y a répondu par écrit. Michel Gaillard, le directeur qui s'était déclaré prêt à «envisager un entretien», n'a pas donné suite, se contentant de l'envoi de réponses laconiques et sibyllines. Le journal de l'enquête se protège donc lui aussi des interviews et des questions imprévues. Certains journalistes ont promis de nous voir et n'ont pas donné suite. «Ce n'est pas dans l'usage du journal de raconter son fonctionnement, nous a déclaré Frédéric Pages. J'ai mon avis, mais je n'ai pas envie de l'étaler.» Alain Guédé a exigé d'enregistrer l'entretien. Hervé Martin ne voulait répondre que par écrit, ce qu'il n'a finalement pas fait. Une ancienne comptable a raccroché, paniquée. Des témoins qui nous avaient parlé ont rappelé pour exiger que leurs réponses ne soient pas publiées. Le Canard dissuade. Des amis journalistes invités à participer à ce livre ont décliné l'invitation sur le même mode : «Je n'attaque pas mon propre camp.» «Je vais perdre des amis.»... Certains journalistes du Canard nous ont aussi parlé sous le couvert de l'anonymat. Les témoins plus libres ne manquaient pas de conclure : «Attention, je ne veux pas me fâcher avec le Canard !» Le Canard n'est pas commode. Nous le savions déjà. En 2005, ayant réuni un collectif d'enquête sur Nicolas Sarkozy, nous avions, dans un livre, d'une phrase ou deux, parlé de l'hebdomadaire dans le chapitre consacré aux médias. Nous avions écrit : «Le président du conseil général des Hauts-de-Seine met également un point d'honneur à soigner deux autres médias : Le Monde auquel il accorde souvent des interviews et l'hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné qu'il "nourrit" chaque semaine en échos livrés par quelques correspondants de sa garde rapprochée. Résultat : la page 2 du Canard regorge de coups bas dirigés contre le clan Chirac. Des méthodes qui rappellent celles qui furent utilisées par un certain Chirac dans les années 1970 pour flinguer Giscard !» Il nous est revenu, par nos amis à l'intérieur, que nous «attaquions» le Canard... !

Le vrai Canard

Auteur : Karl Laske | Laurent Valdiguié

Date de saisie : 26/11/2008

Genre : Documents Essais d'actualité

Éditeur : Stock, Paris, France

Collection : Stock document



Acheter Le vrai Canard chez ces libraires indépendants en ligne :

L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :