Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/38/9782350771038FS.gif Document 2008 - Vous avez eu vingt-cinq ans cette année et vous n'êtes pas mariée ? Alors, vous êtes une catherinette !

À partir du XIXe siècle, la fête de sainte Catherine, le 25 novembre, devient un événement festif majeur pour les jeunes filles célibataires ayant vingt-cinq ans.

Le mot catherinette rappelle non seulement cette fête mais aussi le combat des femmes des deux derniers siècles pour leur indépendance et c'est dans le milieu professionnel que la Sainte-Catherine prend de l'extension. Si les catherinettes sont ainsi les reines d'un jour, c'est bien parce qu'elles sont un symbole fort.

Les très nombreuses photographies présentées dans l'ouvrage évoquent le quotidien de toutes ces jeunes filles actives, modernes avant l'heure. Elles témoignent de l'ampleur que la fête a longtemps prise et qui revient aujourd'hui à la mode, par le biais d'Internet... et du livre.

Ethnologue, chargée de recherches au CNRS, Anne Monjaret est une spécialiste des cultures professionnelles et féminines en France. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles sur ces thèmes et sa thèse de doctorat portait précisément sur la fête de sainte Catherine du XIXe siècle à nos jours.


  • Les courts extraits de livres : 07/09/2008


Aux origines, une sainte - Sainte Catherine d'Alexandrie, une hagiographie

http://media.notrefamille.com/images/boutique/librairie/archives-culture/details-catherinettes_03.jpgPas de fête des catherinettes, pas de fête des filles à marier sans une sainte, en l'occurrence sainte Catherine d'Alexandrie, à la légende suffisamment forte de sens et de symboles pour engendrer sa popularité. Dès le Moyen Age, des récits racontent la courte vie de cette jeune fille, âgée de dix-huit ans au moment de sa mort. La multiplicité des variantes rend d'ailleurs difficile la restitution de cette biographie légendaire. Chaque histoire, vraie ou fausse, pourrait cependant être comprise comme un fragment, un épisode de sa vie. Réunies ensemble, ces histoires composent en quelque sorte la trame d'un récit unique. La plus ancienne, et la plus connue, est sans doute celle du supplice, relatée au XIIIe siècle par Jacques de Voragine, auteur de la Légende dorée : en l'an 310 environ ap. J.-C., à Alexandrie en Egypte, Catherine, convertie au christianisme, fille de roi, belle et instruite, et, certains ajoutent, formée à l'art des ouvrages de soie, est condamnée pour avoir protesté contre le sacrifice aux idoles, cérémonie païenne ordonnée par l'empereur romain Maxence. Elle doit alors assurer seule sa défense devant les plus grands doctes du royaume, très vite conquis. Sa brillante plaidoirie ne suffit pourtant pas à la faire sortir des geôles. L'empereur en veut plus mais elle refuse ses avances. Il lui inflige en conséquence le supplice de la roue. Comme par miracle, celle-ci éclate, mais Catherine est, sur le champ, décapitée et au lieu de sang, c'est du lait qui jaillit de ses veines. Des anges s'emparent de sa dépouille qu'ils transportent sur le mont Sinaï. Ce fameux épisode ne nous éclaire pas vraiment sur le patronage qui nous intéresse ici. Celui, forgé plus tardivement, qui revient sur le «Mariage mystique» (ou «Fiançailles mystiques») de Catherine avec le Christ, sa conversion avant son martyre, l'est plus évidemment. Il est raconté que Catherine, fière de sa personne, ne désire épouser qu'un homme de son envergure, aussi beau et intelligent qu'elle. Un ermite lui propose de le rencontrer ; pour cela, elle doit prier, invoquer la Sainte Vierge. À sa première apparition, la Vierge lui rapporte que son fils Jésus ne veut pas l'épouser car elle est trop laide. Attentive à la leçon, Catherine retourne voir l'ermite qui l'instruit et la baptise. Grâce à cette catéchèse, devenue pure et belle, elle reçoit l'anneau du Christ. Catherine est donc à la fois laide et belle, célibataire et mariée. C'est l'ensemble de ces caractéristiques qui désignent Catherine comme la patronne des jeunes filles et des vieilles filles.

Les catherinettes en fête

Auteur : Anne Monjaret

Date de saisie : 01/09/2008

Genre : Folklore Mœurs et coutumes

Éditeur : Archives et culture, Paris, France

Collection : Images d'autrefois

 

Acheter Les catherinettes en fête chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :