Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


http://www.decitre.fr/gi/11/9782753504011FS.gifQui se ferait traiter aujourd'hui de " menteur ", de " rouquin ", de " glouton ", de " malheureux ", d' " orgueilleux " ou de " sanglant " rirait sans doute de l'apostrophe, car elle serait, pour l'homme de notre temps, dépourvue de tout contenu critique.


Pourtant ces termes constituent des invectives très graves au Moyen Age. Pour en concevoir la portée négative, il faut comprendre les critères d'exclusion que les mots recouvrent. Plus qu'aucun autre langage. celui de l'injure révèle en effet les normes qui dessinent la frontière entre le Bien et le Mal, le licite et l'interdit. C'est à la découverte des valeurs et des tabous partagés par les sociétés de la fin du Moyen Age que cet ouvrage convie le lecteur.


Une première partie présente la réalité sociale et judiciaire de l'injure, en propose une typologie, analyse son pouvoir criminogène ou son utilisation vindicative, mesure ses rapports ,à la sociabilité, à la fama, à l'honneur, apprécie la façon dont elle est proférée, reçue, jugée, pénalisée. La seconde partie de l'ouvrage est conçue comme un lexique des paroles insultantes les plus usitées ou les plus insolites.


Les 82 notices exposent le sens étymologique des mots puis les normes éthiques et religieuses qui leur confèrent une spécificité injurieuse. En découvrant les termes crus de l'injure médiévale, le lecteur entre ainsi dans la familiarité des sociétés de cette époque et discerne en abyme les valeurs et les mentalités qui en font l'originalité.


Sanglant Coupaul ! Orde Ribaude ! - Les injures au Moyen Age

Nicole Gonthier

Paru le : 22/03/2007

Editeur : PU Rennes

Collection : Histoire


L'auteur en quelques mots ...


Nicole Gonthier est agrégée de l'université, docteur ès lettres en histoire.


Professeur d'histoire médiévale et doyen de la Faculté des Lettres et Civilisations à l'Université Jean-Moulin-Lyon 3, membre de l'équipe d'accueil 3715 de l'UMR 5594 (Archéologie Culture et sociétés) de l'Université de Bourgogne, elle est l'auteur de plusieurs ouvrages portant sur la marginalité et la délinquance dans lesquels elle analyse les critères d'exclusion ou d'intégration que propose la société de la fin du Moyen Age et les valeurs qui fondent ces normes.


Elle a notamment publié : Lyon et ses pauvres au Moyen Age (1350-1500), Lyon, L'Hermès, 1978 ; Cris de Haine et rites d'unité, la violence dans les villes, XIIIe-XVIe s., Brepols, 1992 ; Délinquance, Justice et Société dans le Lyonnais médiéval, Paris, Arguments, 1993 ; Education et cultures dans l'Europe occidentale chrétienne (du XIIe au milieu du XVe s.), Paris, Ellipses, 1998 ; Le châtiment du crime au Moyen Age, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 1998.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :