Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.images-chapitre.com/ima2/original/520/34910520_8215925.jpgDocument février 2011 - Le récit de J.J. Salgon débute comme un conte, en territoire d'Afrique, Royaume d'Allada, berceau du prince Déguénou, capturé puis vendu comme esclave en 1724 au Comte de Breda à Saint Domingue, père de François Dominique Toussaint Breda dit Fatras-Bâton celui qui deviendra Toussaint Louverture.

Suivant des chemins de traverse personnels, l'auteur nous mêle intimement au voyage dans des temps troublés, chaotiques souvent violents sur les traces de ce Héros charismatique d'un noble lignage, fin stratège, Libérateur des Esclaves noirs, qui finira ses jours misérablement emprisonné au Fort de Joux.

Un récit original, captivant, fourmillant de détails et vraiment formidable.

Le choix des libraires : Choix de Clo Brion de la librairie VANDROMME à LES VANS, France - 16/02/2011

 

  • Le courrier des auteurs : 16/02/2011

http://images-booknode.com/author_cover_jean-jacques_salgon_136323_250_3501) Qui êtes-vous ? !
Je est un autre

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Mon autobiographie en Toussaint Louverture

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Cet Haïti où je ne suis jamais allé, à peine y avais-je posé mentalement le pied, que j'ai vu ce pays se transformer instantanément sous mes yeux en colonie française de Saint-Domingue et qu'un petit homme en uniforme de général s'est approché de moi : il était juché sur un magnifique cheval blanc répondant au nom de Bel-Argent.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Beni-Yo par Émeline Michel (Album Razin Kreyol)

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le goût de l'Autre, l'amour des livres.

 

  • Les présentations des éditeurs : 16/02/2011

Ma vie à Saint-Domingue raconte une histoire, des histoires. D'abord celle de Toussaint Louverture, génial stratège et héros de la révolte des esclaves dans l'ancienne colonie française de Saint-Domingue, aujourd'hui République d'Haïti, et que Napoléon fit déporter et emprisonner au fort de Joux où il mourut de froid et de maladie le 7 avril 1802. Celle aussi de ses enfants, Isaac et Placide, qui furent un temps les hôtes de la France (qui les accueillit comme élèves dans son Institution Nationale des Colonies) avant d'y revenir, six ans plus tard, contraints et forcés, assignés à résidence, au moment de l'arrestation de leur père. Celle de Déguénou, le père de Toussaint, capturé en Afrique et vendu comme esclave. Celle d'Aimé-Benjamin Fleuriau parti de La Rochelle et devenu planteur à la Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince.

À tous ces destins et d'autres encore se mêlent les propres souvenirs de l'auteur dans un système de réminiscences qui entrent en résonance avec l'histoire qu'il s'efforce de mettre au jour afin, nous dit-il, de se la réapproprier, comme si on l'en avait préalablement privé. Car si - dans les circonstances dramatiques qui continuent de frapper Haïti - le projecteur a été soudain braqué sur ce pays, son histoire et les liens particuliers qui l'unirent jadis à la France sont encore trop méconnus. De ce manque ressenti est donc né un petit livre qui n'est en rien celui d'un historien mais plutôt celui d'un voyageur curieux qui aurait provisoirement choisi d'explorer le temps plutôt que l'espace.

 

  • Les courts extraits de livres : 16/02/2011

Rois & reine - C'est à 17 h 15, le vendredi 20 juin 2008, dans la grande cour du complexe scolaire d'Allada, République du Bénin, à l'occasion des cérémonies de passation de pouvoir à la mairie, que l'incident s'est produit : on a vu entrer un 4x4 noir, modèle Touareg, dernier fleuron de la marque Volkswagen qui s'est frayé un passage à travers la foule. Trois hommes en sont sortis qui ont invité poliment mais fermement le roi des Aïzos, Sa Majesté Adjahouto Dodo, de son vrai nom Dossou Sagittaire, à libérer sur-le-champ la place d'honneur qu'il occupait depuis plus d'une heure et à vider promptement les lieux.

A 17 h 33, selon les informations fournies par le quotidien Fraternité Hebdo, le roi d'Allada, Sa Majesté Kpodégbé Toyi Djigla, a pu faire son apparition, drapé dans son pagne et entouré de sa cour, sans craindre d'avoir à croiser son rival. «De l'eau versée au sol précède les premiers pas du roi Kpodégbé sur la tête duquel tournoie un parapluie frappé des représentations de panthère. Toujours accompagné des femmes qui fredonnent ses louanges, il s'installe sous les bâches du côté gauche de la tribune centrale» précise Angelo Dossonou qui couvre l'événement et poursuit plus loin à propos de l'allocution prononcée par le roi : «La manipulation de la langue de Molière par l'ancien enseignant et la justesse de ses analyses suscitent des applaudissements bien nourris.»


Trois semaines plus tard, l'incident se reproduit à l'ambassade de France où les deux rois sont invités à l'occasion des cérémonies du 14 Juillet (on sait combien cette date est chère à la mémoire des rois). Sa majesté Adjahouto Dodo se voit à nouveau évincé. Quelque temps auparavant, interrogé par un journaliste de Fraternité Info, Adjahouto Dodo avait déclaré : «Rien ne m'unit ni ne m'oppose au roi Kpodégbé car moi, j'ai une attribution spirituelle. Les Kpodégbé sont originaires d'Agonli, de la famille Vidégla d'Agonli que le Blanc prononçait Djigla. Ils sont venus à Allada en 1814 et Djigla Toyi ier a été nommé par les colons à la tête du royaume d'Allada. Moi je n'ai aucun problème avec le roi Kpodégbé car mon souci est le développement d'Allada et nos palais sont distants de plus de 18 kilomètres. J'ai été intronisé roi dans la forêt sacrée après avoir été révélé comme une réincarnation d'Adjahouto, fondateur du royaume d'Allada.»

Ma vie à Saint-Domingue

Auteur : Jean-Jacques Salgon

Date de saisie : 09/02/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Éditeur : Verdier, Lagrasse, France


Acheter Ma vie à Saint-Domingue chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

 

Liens utiles dans l'Histoire-Actualité

 

 La révolte des esclaves de Saint-Domingue par Olivier Pétré-Grenouilleau

  • 02/2009 | n°339 | Recherche | 4010 mots |payant

    Ce fut la seule grande insurrection d'esclaves couronnée de succès. La révolte de Saint-Domingue conduisit à l'émancipation et à l'indépendance d'Haïti. Analyse d'un mouvement sans pareil.

  • Haïti a un héros : Toussaint Louverture par

    01/2010 | n°201001 | INTEGRATION Articles | 3 mots | gratuit

    Pays parmi les plus pauvres du monde, Haïti fut le théâtre de la première guerre coloniale française.

  • Haïti a un héros : Toussaint Louverture par Oruno Lara

    04/2003 | n°275 | Actualité | 882 mots | gratuit

    Le 7 avril 1803, Toussaint Louverture mourait dans sa geôle du fort de Joux, dans le Jura. Cet ancien esclave de l»île de Saint-Domingue avait pris la tête de la révolte menée contre Bonaparte. Qui venait de rétablir l»esclavage dans les colonies.

  • Combats pour une abolition inachevée par Nelly Schmidt

    10/2003 | n°280 | Dossier L'esclavage | 5765 mots |payant

    Commencé à la fin du XVIIe siècle, le combat des abolitionnistes a mis deux siècles à aboutir : en 1888, le Brésil était le dernier pays d'Amérique à interdire l'esclavage. La pratique n'a pas disparu pour autant. Du travail forcé à l'exploitation des enfants.

  • Amériques : la fin de l'empire français par Cécile Vidal

    10/2010 | n°49 | LA FIN DES EMPIRES COLONIAUX | 2092 mots |payant

    Révolte d'esclaves à Haïti, vente de la Louisiane, défaites militaires face aux Anglais : la fin de l'empire colonial français aux Amériques ne ressemble à aucune autre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :