Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que la fête commence

SAMEDI 27 NOVEMBRE 2010
france3, 23h40 - 01h35

Type : film (de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret)


http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/3/4/3259130235432.jpgCette remarquable fresque historique, servi par un trio d’acteurs inspirés, dépeint le début du XVIIIe siècle, sous la Régence de Philippe d’Orléans, avec ses complots, ses intrigues de cour et ses luttes d’intérêts. Afin de protester contre la famine qui sévit dans sa province et l’arbitraire du pouvoir royal, le marquis de Pontcallec, représentant de la noblesse bretonne, organise une conspiration contre le régent. Avec l’aide des Espagnols, il tente de lever une armée afin de proclamer la République de Bretagne. Devant cette menace de soutien de l’Espagne, l’Angleterre exige de l’abbé Dubois, le plus proche conseiller du régent qu’il rétablisse l’ordre en Bretagne, par tous les moyens. En échange, celui-ci espère obtenir sa nomination comme archevêque.

http://www.historia.fr/content/television/article?id=30541

 

 

Que la fête commence

France - 1974 - 2H00 - Genre : Aventure Tout public
Date de sortie : 23/03/1975
Un film de : Bertrand Tavernier
Avec : Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Marina Vlady, Christine Pascal, Brigitte Roüan, Michel Blanc...

 

 

 

Un peu d'histoire :


http://www.decitre.fr/gi/75/9782228898775FS.gif

Dès qu’on évoque ces deux personnages, qui forment l’un des couples les plus étranges et les moins bien connus de notre histoire, aussitôt viennent à l’esprit des images de Jean-Pierre Thomas, le film de Bertrand Tavernier. Mais aussi réussie que fut l’œuvre du cinéaste, elle n’en était pas moins un fâcheux travestissement de la réalité, fondée sur la seule exploitation de la légende noire. Voilà bien, en vérité, un duo inédit que sert magistralement ici le talent d’analyste et de conteur de Jean-Pierre Thomas. A-t-on jamais vu un neveu de roi, Louis XIV, premier prince du sang – Philippe, duc d’Orléans – établir une dyarchie au sommet de l'État avec son propre précepteur, de vingt ans son aîné, d’origine roturière, devenu abbé, puis archevêque de Cambrai, prince d’Empire et enfin Cardinal – Dubois, nouveau Mazarin? La Régence n’est rien d’autre qu’une double régence assumée par un maître et son élève, soucieux avant tout de renforcer l’absolutisme et de consolider ainsi le trône du jeune Louis XV (1715-1721).


Duboisavait fait de Philippe, à la demande de sa mère la princesse Palatine, la célébrissime Madame, un prince modèle, prototype du prince éclairé. Philippe, devenu Régent du royaume, fait de Duboisun prince de l’Église, archétype du grand cardinal au service de Dieu et de l'État, tous deux acharnés et ardents défenseurs de la monarchie de droit divin, mais également ouverts aux sciences, à la p hilosophie, aux arts et, pour Philippe au moins, aux plaisirs de la chair et des sens.

Le Régent et le Cardinal Dubois : L'Art de l'ambiguité

de Jean-Pierre Thomas (Auteur)

Éditeur :Payot (2 avril 2004)

Collection :Portrait

 

Jean-Pierre Thomas est attaché parlementaire du sénateur de la Corrèze. Spécialiste du XVIIIe siècle, il est le co-auteur avec Olivier d’Ormesson d’une biographie du marquis de Laborde parue récemment chez Perrin.

 

 

Lien utile sur le blog


Le marquis et le régent - Conspiration bretonne à l'aube des Lumières

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :