Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux manières de faire de l’histoire criminelle : Marc Renneville compile les éléments de l’affaire Joseph Vacher tandis que Michel Porret retrace la vie de l’infanticide Jeanne Lombardi.


Marc Renneville, Vacher l’éventreur. Archives d’un tueur en série. Jérôme Millon, 680 p., 29 €

Michel Porret, Le sang des lilas. Une mère mélancolique égorge ses quatre enfants en mai 1883 à Genève. Georg, 400 p., 15 €


Comment écrire l’histoire du crime des XIXe et XXe siècles ? Ces dernières années, plusieurs chercheurs ont tenté par des monographies de renouveler, avec plus ou moins de réussite, une historiographie sur le déclin après la faste décennie des années 1990 et des travaux initiés par Michelle Perrot et Alain Corbin. En 2017 paraissait ainsi le grand livre d’Anne-Emmanuelle Demartini sur Violette Nozière, cette jeune lycéenne parisienne de l’entre-deux-guerres qui avait tué son père incestueux, tandis que Florence Tamagne retraçait de façon plus classique l’affaire du Palace ou l’assassinat en septembre 1933 d’Oscar Dufrenne, célèbre imprésario et figure du monde homosexuel parisien. En 2018, Laurence Guignard revisitait, quant à elle, pour éclairer une « histoire de la cruauté », le cas Antoine Léger, lequel, en 1824, après avoir assassiné puis violé une petite fille, l’avait dévorée sans négliger de boire son sang. L’anthropophage avait suscité un ensemble de discours jusqu’à celui de Foucault lors d’une de ses leçons de son fameux cours au Collège de France sur « Les anormaux » (1975).

Cet hiver, Marc Renneville livre sa lecture exhaustive de l’affaire Joseph Vacher, le cheminot criminel en série des deux dernières décennies du XIXe siècle, surnommé le tueur de bergers et devenu le protagoniste du film Le juge et l’assassin de Bertrand Tavernier sous les traits de Michel Galabru (1976). De son côté, Michel Porret (dont on a pu lire plusieurs contributions dans EaN) met en récit une vie coupable de la fin du XIXe siècle, celle d’une femme genevoise marquée par un quadruple infanticide...

par Philippe Artières 

28 janvier 2020

Tag(s) : #Justice - Peine de mort - Expertises
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :