Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Tout a commencé par une question posée par Simone Veil à Jacques Semelin en 2008 : « Comment se fait-il que tant de Juifs ont pu survivre en France malgré le gouvernement de Vichy et les nazis ? » Un vrai défi pour cet historien spécialiste des crimes de masse et de la Shoah.

Si Serge Klarsfeld a établi que trois quarts des Juifs en France ont échappé à la mort (chiffre exceptionnel en Europe), ce n'est en effet pas l'action des quelque 4 000 Justes français qui peut à elle seule l'expliquer. Et ce n'est pas davantage (comme certains le soutiennent à nouveau aujourd'hui) une imaginaire mansuétude de Vichy, dont l'implication criminelle n'est plus à démontrer. Il y avait donc bien une « énigme française » sur laquelle l'historiographie était encore très pauvre.

D'une plume alerte, en collaboration avec Laurent Larcher, journaliste à La Croix, l'historien nous raconte son enquête passionnante dans la mémoire des Juifs non déportés, son analyse des circonstances de l'époque, ses rencontres avec Robert Paxton, Robert Badinter, Pierre Nora, Serge Klarsfeld... C'est une tout une autre histoire des Français sous l'Occupation qui est ici mise au jour et confrontée au régime mémoriel institué par le discours de Jacques Chirac le 16 juillet 1995 - sans que jamais la Collaboration ni le sort tragique des victimes ne soient oubliés.

 

Jacques Semelin est un historien et politologue français. Il est professeur des universités à l’Institut d'études politiques de Paris et directeur de recherche au CNRS rattaché au Centre d'études et de recherches internationales.

Ses travaux s'attachent à la compréhension des génocides et des massacres au XXe siècle dans une approche pluridisciplinaire mêlant l'histoire, la psychologie sociale et la science politique. Dans ce registre, il a terminé en 2005 la rédaction de son maître ouvrage intitulé "Purifier et détruire".

Sémelin est également membre du comité de rédaction de Vingtième Siècle. Revue d'histoire. Il dirige aussi le projet électronique d'une Encyclopédie électronique des violences de masse (Online Encyclopedia of Mass Violence), lancée le 3 avril 2008 sous l'égide du Centre d'études et de recherches internationales de Sciences Po.

Dans les années 1970, il s'est fortement engagé dans le mouvement en faveur de la non-violence (engagement qu'il évoque en détail dans son livre J'arrive où je suis étranger), et la place importante de la question de la non-violence dans ses recherches témoigne de ce passé de militant.

Il est aujourd'hui membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Il soutient, depuis sa création en 2001, le fonds associatif Non-Violence XXI...

 

Date de parution 12/01/2022
Editeur Albin Michel
Collection Histoire
Tag(s) : #Guerre 1939 -1945 - Vichy
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :