Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://images.amazon.com/images/I/51fC1jwg1RL.jpgDocument 2008 - «Sauf un nombre infime de malheureux qui ont consciemment préféré le triomphe de l'ennemi à la victoire de la France, la masse immense des Français n'a jamais voulu autre chose que le bien de la patrie.» Par ces mots prononcés à la radio le 31 décembre 1944, le général de Gaulle entretenait la fiction d'une France unanimement résistante et signifiait par-là qu'il souhaitait une épuration limitée dans le temps et s'attaquant à un nombre raisonnable de personnes. C'était oublier les profondes divisions des Français et les haines accumulées dans un pays durement occupé pendant quatre ans. Haines qui explosent à la Libération, où une épuration sauvage voit la multiplication d'exécutions sommaires de miliciens et de collaborateurs (ou supposés tels), tandis que les «tondues», celles que les foules accusent de «collaboration horizontale», sont exhibées dans les rues. Il faudra que les organes de l'Epuration - cours de justice dans chaque cour d'appel, Haute Cour de justice, chambres civiques - s'installent pour donner un cours légal à un phénomène qui prend une ampleur inattendue.


Grâce à des archives inédites, l'auteur établit que l'Epuration a concerné un demi-million de Français, un million et demi en incluant les entourages familiaux, soit un Français sur trente, toutes générations confondues. Décrivant les pratiques épuratoires, établissant la typologie des milieux épurés, décryptant les enjeux opposant les acteurs politiques, il montre que l'Epuration est un phénomène social massif ayant bouleversé la France jusqu'en 1958.

Jean-Paul Cointet, professeur émérite des Universités, est un spécialiste de la Seconde Guerre mondiale. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il a publié Paris 40-44 et Sigmaringen, et a obtenu en 1999 le Grand prix d'Académie de l'Académie française.

 

  • La revue de presse Michel Schneider - Le Point du 15 mai 2008

 

A la Libération, il fallait «expier Vichy», en disant que la France allemande n'était pas la France. C'est le thème du livre de l'historien et spécialiste de la Seconde Guerre mondiale Jean-Paul Cointet- déjà auteur d'une «Histoire de Vichy» (Perrin) - sur l'épuration entre 1943 et 1958. Il montre que ceux qui avaient collaboré verticalement (sous l'uniforme de la Milice ou de la Waffen SS) ou horizontalement («embochies, tondues ou gestapettes», ce dernier surnom affublant le chroniqueur Abel Bonnard) étaient nombreux et plus que consentants. Selon son recensement, un demi-million de Français furent directement inquiétés pour leur collaboration et on estime qu'un million adhérèrent activement aux thèses de Doriot et Déat. C'est beaucoup. Trop, et en 1944 de Gaulle commencera d'effacer les faits pour écrire la légende...

Expier Vichy : l'épuration en France (1943-1958)

Auteur : Jean-Paul Cointet

Date de saisie : 17/04/2008

Genre : Histoire

Éditeur : Perrin, Paris, France

 

Acheter Expier Vichy : l'épuration en France (1943-1958) chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez)

Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

 

 

Lundi 6 décembre 2010, PUBLIC SÉNAT 1990 diffusera un documentaire sur le thème de l'épuration française. Celui ci sera suivi d'un débat animé par Elise Lucet.

 

Communication de Laissé par : MARIOTTO aujourd'hui à 16h14

Email : stagiaire.com@public.senat.fr

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :