Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgAuteur/039/dana.jpgDocument 2010 - Autre roman, bien différent cette fois, celui de Jacqueline Dana, qui avec « La réfugiée de Saint-Martin », met en exergue un autre aspect de la persécution des Juifs. Celui des 800 réfugiés dans le sud de la France assignés à résidence à Saint-Martin-Vésubie, avant de fuir les nazis vers la Calabre. « Cette histoire-là, je la portais en moi depuis vingt-cinq ans, confie-t-elle. Parce que mariée à un Italien, l’écrivaine a bien souvent ressenti la sympathie de Juifs venus lui faire part de la bienveillance, à l’époque, des carabiniers italiens. A travers une histoire d’amour entre une jeune et jolie fugitive et un lieutenant italien, l’auteure à succès raconte ce voyage fou dans la montagne pour échapper aux Allemands et à la déportation.

Cette aventure est relativement méconnue : « En France, cela dérange de constater que nous avons fait des rafles, alors que les Italiens, pourtant dans le camp ennemi, sauvaient des Juifs. » Selon Jacqueline Dana, les Italiens étaient trop catholiques pour être antisémites et, surtout, se montraient germanophobes. La haute administration comptait aussi dans ses rangs de nombreux Juifs. Enfin : « Ils étaient heureux d’être à Nice et pas sur le front de l’Est... et les filles étaient jolies. » Des histoires d’amour entre Italiens et prisonnières, il y en eut réellement. Serge Klarsfeld l’a confirmé à l’auteure. Malgré la complaisance de l’armée italienne, la moitié de ces fugitifs sont morts. L’autre moitié s’est en grande partie installée aux Etats-Unis. Pas étonnant, compte tenu de ce passé, que bien souvent leurs descendants épousent des... Italiennes. Point final

www.parismatch.com/.../

 

 

 

http://www.decitre.fr/gi/98/9782709630498FS.gifSonia et Judith grimpent, elles ont perdu leurs cannes, elles sont parfois à quatre pattes, elles s'aident de leurs mains en s'accrochant à des racines, là-haut, il y a les soldats, il y a le lieutenant italien, elles seront sauvées...


Au loin, les cimes blanches étincellent. L'espoir enfin, après une si longue marche... Odyssée désespérée à travers la montagne, huit cents réfugiés juifs traversent un col de 2 000 mètres, accrochés à l'armée italienne en pleine débandade. Tous fuient les nazis qui, après la signature de l'armistice entre le gouvernement italien et les Alliés, ont envahi le sud de la France. Assignés à résidence à Saint-Martin-Vésubie sous la protection bienveillante de l'armée d'occupation transalpine, ces réfugiés oublient les persécutions, recommencent à vivre, à aimer, à danser...


Le 9 septembre 1943, il leur faut de nouveau fuir avec l'illusion folle de rejoindre les Américains débarqués en Calabre. De l'autre côté des Alpes, ils rencontreront les Allemands... Un roman âpre et généreux traversé par des personnages courageux qui hanteront longtemps le lecteur.

 

La réfugiée de Saint-Martin

Jacqueline Dana

Broché

Paru le : 14/04/2010

Éditeur : JC Lattès

 

L'auteur en quelques mots en 2010 ...

 

Jacqueline Dana est l'auteur de nombreux romans à succès dont Tota Rosa (Mercure de France, 1983), L'Eté du Diable (Albin Michel, 1985), Les Noces de Camille (Albin Michel, 1987), La Femme du Sud (Robert Lent, 1992), Et nous dirons oui au monde (Pion, 1997) et Le Pharmacien de Saint-Pol (Lattes, 2008).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :