Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/0/7/5/9782266165570.jpgDocument 2005 - Trois cahiers d'école retrouvés dans les archives du KGB : les confidences d'une adolescente qui haïssait Staline consignées au jour le jour dans son journal intime.


Arrêtée à l'âge de dix-neuf ans, en 1937, Nina Lougovskaïa a passé cinq années au Goulag et sept années en Sibérie pour complot contre la vie de Staline. Pour preuve de sa culpabilité (et de celle de toute sa famille), le KGB a produit trois cahiers d'école trouvés dans sa chambre lors d'une perquisition : le journal intime de la jeune fille. Nina avait quatorze ans quand elle a commencé à écrire ses premiers rêves et ses premières peurs.

Un témoignage rare sur la vie quotidienne d'une famille d'opposants menacée par la dictature et sur l'union soviétique des années 1930.


Tout aussi passionnante que le récit lui-même est la réaction des agents du KGB chargés de compulser ces pages griffonnées par une adolescente : les passages considérés comme antistaliniens ont été soulignés ; ce sont eux qui seront retenus à charge contre la famille de Nina. Une famille déjà fichée depuis longtemps. Opposant de l'extrême gauche, le père de Nina avait été arrêté une première en fois en 1932, puis interdit de séjour à Moscou et réfugié dans la clandestinité. On comprend pourquoi Nina témoigne, au milieu même de ses amourettes, d'une conscience politique hors du commun.

Un document étonnamment proche du journal d'Anne Frank : même précocité, même lucidité, et même émouvant mélange entre les espoirs d'enfant et la terreur politique.


Un jour, Nina rêve sur la nuque d'un joli garçon placé devant elle au cours de physique ; le lendemain, elle se désespère de voir la Russie soviétique tourner à la dictature... Le contraste violent entre les deux visages de la femme-enfant confère à ce document unique une force poignante, inoubliable jusque dans le plus dérisoire, et combien émouvant, de ses aveux d'adolescente avide d'amour et d'héroïsme.

 

  • La revue de presse Gilles Heuré - Télérama du 11 mai 2005

http://www.decitre.fr/gi/26/9782221102626FS.gifRetrouvé dans les archives de la police politique soviétique, ce journal d'une adolescente, écrit de 1932 à 1937, est un document exceptionnel... Nina raconte ce qu'elle observe, ce qu'elle lit... confesse ses émois sentimentaux et écrit des phrases qui, soulignées par le censeur, sont d'une rare violence : «Comment la Russie qui s'est battue pendant des siècles pour sa liberté, qui l'a enfin atteinte, comment cette Russie a-t-elle pu s'ensorceler elle-même ?» Ses conclusions - «il faut tuer ces salauds» - scelleront son sort. Sa mère, ses sœurs et elle seront déportées au goulag, à Kolyma, et ne seront libérées qu'en 1942.

 

Le journal d'une écolière soviétique

Auteur : Nina Lougovskia

Date de saisie : 03/03/2010

Genre : Histoire

Éditeur : R. Laffont, Paris, France

Collection : Documents Témoignages Robert Laffont


Acheter Le journal d'une écolière soviétique chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :