Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.images-chapitre.com/ima1/original/470/36637470_8294358.jpgDocument février 2011 - « Le Majestueux », c'est le surnom donné en Indochine au père de Robert Djellal par ses camarades de l'armée française. Les pages sur cette guerre si méconnue (1947-1954), sur les tortures subies par les soldats français prisonniers des Vietnamiens sont parmi les plus fortes de ce témoignage très émouvant où un fils cherche à retrouver la voix d'un père qui dissimulait ses blessures derrière une pudeur farouche.

Trois récits se croisent, s'entrechoquent et se répondent. L'histoire du père qui connut aussi les prisons en Algérie pour avoir refusé de devenir le féal d'un régime dictatorial, celle du fils qui, envers et contre tous, deviendra un pur produit de la «méritocratie républicaine» et, enfin, un voyage en Algérie où Robert Djellal essaie de déchiffrer de quel désert il vient.

Robert Djellal, 41 ans, haut fonctionnaire, ancien président d'une entreprise américaine, est actuellement directeur du développement d'une grande entreprise française. Le Majestueux est son premier ouvrage.

 

  • Les courts extraits de livres : 07/04/2011

BOUMÉDIÈNE- Est-ce que j'ai le nez bouché ?


D'habitude, mon odorat me délivre une part essentielle du pays où je viens d'arriver. Mais, dans cet aéroport aux allures d'hôpital, je ne sens rien. Pas une trace de ces saveurs saturées d'épices qui, à Dakar, prennent à la gorge et, brûlant tout sur leur passage, viennent chercher tout au fond de soi la faim de l'estomac et du cœur. Rien du tout. Aucun relent capiteux de datura, rien qui ramène mes pensées à ces merveilles aux longues tresses vertes dont les fleurs embaument de leur brume toxique les rues de Marrakech, laissant deviner, au-delà des jardins privatifs, derrière les murs couverts de chaux, tout un monde d'amour et d'amitié. Non. Pas un excès de senteur pour terrasser ma pudeur d'Occidental et entraîner mon imagination au rythme des danses, des tam-tams et des youyous. Pas un soupçon d'Afrique. Rien.


A croire que je me suis trompé d'avion. Est-ce que j'ai bien lu l'écriteau qui surmontait l'entrée de cet aéroport dont les atours d'acier et de verre scintillèrent soudain après que l'appareil a crevé les nuages ? « Boumédiène ». A croire que ce n'est pas Alger qui, à quelque temps de là, étire ses maisons blanches vers le bleu du ciel. Et c'est ce que je finirais par penser si cet homme à turban qui me bouscule ne m'arrachait pas à ma rêverie pour me plonger dans une réalité qu'accusent encore ses insultes en arabe. Mais, bon Dieu, pourquoi je ne sens rien ? L'émotion aurait-elle épongé tous mes sens pour garantir à mes sentiments la plus grande force d'expansion possible ?


Mais qu'éprouvé-je au juste ? Comme je m'en vais chercher ma valise, en ce moment de solitude, qui, je le sais, ne durera pas longtemps, puisqu'ils sont sans doute très nombreux à m'attendre dans le hall, je me demande, ou plutôt, je ne sais pas que me dire à moi-même, tant l'émotion...


Pourquoi ne trouvé-je pas quels mots poser sur tout cela ? Il y a ce sentiment de revanche dont la puissance échauffe mon âme à blanc et accélère mes pas... ce désir vif de l'homme fait que je suis pour renouer, au milieu de ma vie, au seuil de mes 40 ans, avec un passé qui n'est pas le mien mais celui de mes parents, mais dont je sens, obscurément, que je dois désormais l'intégrer. Me reviennent les mots de ma mère juste avant mon départ : «N'y va pas. S'il te plaît, n'y va pas... souviens-toi de ce qu'ils ont fait à ton père, de ce qu'ils nous ont fait... le temps n'a rien changé. Il faut éviter de rouvrir des vieilles plaies, tu m'entends ? Tu m'entends, dis ?» La peur retient un peu ma joie au collet.

Le majestueux

Auteur : Robert Djellal

Date de saisie : 07/04/2011

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Éditeur : le Cherche Midi, Paris, France

Collection : Documents

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-102617-le-majestueux.htm#288299

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :