Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/60/9782266195560FS.gifDocument 2009 - Dans les familles d'autrefois, jusqu'au milieu du XXe siècle, on menaçait les enfants indociles de la «maison de correction». Le souvenir était encore effrayant de ces prisons qui tenaient du couvent, de la caserne et du pénitencier. Depuis des décennies, on y enfermait sans distinction et sans pitié des bâtards, des orphelins, des sauvageons, coupables de vagabondage ou d'un simple vol de pain. Pour des années parfois, ces détenus de 6 ou 10 ans, mélangés à de vrais criminels, subissaient le froid, la faim et une discipline impitoyable. De ces châti­ments, ils sortaient hébétés, révoltés, à jamais détruits.


Marie Rouanet se souvient de ces hauts murs de la honte qui hantaient son enfance et évoque le sort de ces enfants sacrifiés par un système social inhumain.

«Grands et petits mauvais sujets, (...) revivent à travers cette quête poignante (...).»


Christine Muller - Le Monde de l'éducation

http://img.over-blog.com/300x300/2/45/42/71/philippe-4/22-copie-30.jpgMarie Rouanet vit dans le sud du Massif Central. Qu'il s'agisse d'ouvrages - une trentaine -, de chan­sons - une centaine -, de films documentaires, d'ar­ticles dans de nombreuses revues ou journaux, son regard est le même : sans concession, sa parole est toujours dense et précise, poétique sans mièvrerie. Après le succès de Nous les filles (1990), elle a choisi d'écrire sur ces centaines de milliers déjeunes délinquants qui connurent la «maison de correction».


Son ouvrage Les enfants du bagne (1992) - retraçant la période entre 1850 et 1945 - reste notamment plus que jamais d'actualité.

Les enfants du bagne

Auteur : Marie Rouanet

Date de saisie : 28/06/2009

Genre : Société Problèmes et services sociaux

Éditeur : Pocket, Paris, France

Collection : Pocket, n° 10760

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :