Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://lewebpedagogique.com/cailleaux/files/2010/09/sorci%C3%A8res.jpgDocument 2010 - En 1652, la lavandière Michée Chauderon est pendue puis brûlée à Genève pour maléfice. Sa mort annonce néanmoins la fin de la chasse aux sorcières dans une Europe qui croit de moins en moins au diable.


République de Genève, mardi 6 avril 1652, cieux chargés, bourdon du tocsin : une foule intimidée stationne devant les flammes d’un bûcher. Il est dressé vers le couchant, au-delà d’une des trois portes de la cité fortifiée. Un cadavre s’y consume. Celui d’une femme. Elle vient d’être pendue publiquement par l’exécuteur de la haute justice. Arquebuses et hallebardes aux pieds, des soldats silencieux assurent l’ordre public. Bientôt, le bourreau disperse les cendres de la suppliciée. Le vent printanier balaie cette poussière impalpable vers le néant. Justice est rendue contre la « sorcière » catholique Michée Chauderon. « Marquée par le diable » , selon les experts qui ont visité son corps en le piquant, elle a confessé son crime sous la torture. Dans la République, le supplice boucle plus de vingt ans d’accalmie répressive sur le front de la sorcellerie. Depuis 1626, nulle condamnation à mort n’avait été prononcée à Genève pour ce crime. Michée Chauderon est le dernier justiciable exécuté pour le crime de sorcellerie à Genève. A cette époque, un peu partout en Europe, la peur du mal change de nature : l’ombre du diable n’est plus qu’une illusion des sens. Vers la fin du XVIIe siècle, avec la « crise de la...

Michée Chauderon : la dernière sorcière de Genève

Par Michel Porret
publié dans L'Histoire n° 353 - 05/2010  Acheter L'Histoire n° 353  +




http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782825709757.jpgDocument 2010 - Le 6 avril 1652, la lavandière catholique Michée Chauderon est exécutée pour crime de "sorcellerie" dans la République protestante de Genève.

Des voisines l'accusent d'empoisonnement. Michée Chauderon est la soixante-dixième et dernière personne condamnée à mort pour maléfice à Genève, sa pendaison publique et la combustion de son cadavre annoncent la fin de la "grande chasse aux sorcières". Avant la "crise de la conscience européenne" des années 1680, le scénario diabolique devient, partout en Europe, une impasse pour les magistrats et les médecins.

Avec la retranscription inédite et intégrale de son procès inquisitoire, ce livre présente le cas de la sorcière accusée de "bailler le mal" autour d'elle. De l'arrestation à l'exécution, le dossier judiciaire donne la parole aux protagonistes de cette cause célèbre, symptôme peut-être de la dureté du régime calviniste: prévenue, femmes accusatrices, experts (chirurgiens, médecins), magistrats. Déjà condamnée en 1639 pour "paillardise", Michée Chauderon reste certainement l'une des plus célèbres sorcières exécutées sous l'Ancien Régime.

L'Ombre du Diable - Michée Chauderon, dernière sorcière exécutée à Genève (1652)

Michel Porret

Alessandro Pastore (Préfacier) , Collectif

Broché

Paru le : 16/03/2010

Éditeur : Georg (Editeur)



L'auteur en quelques mots...

 

Michel Porret est professeur d'histoire moderne à l'Université de Genève.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :