Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Document 2001 - Jeanne Bossez, Madeleine des Aymards, Jeanne Brianceau : trois femmes des XVIe et XVIIe siècles. Trois destins qui se nouent à Genève, à Riom, à Poitiers. Nous ne saurions rien d'elles si elles n'avaient été accusées des pires crimes du temps : l'une a tenté de se noyer par peur de son mari, l'autre aurait été emportée par le diable au cours d'une nuit de pleine lune, la troisième a « celé sa grossesse » . Elles risquent le châtiment suprême. Face à leurs juges, elles font entendre leur voix.


C'était un jour d'octobre 1543, à Genève. Comme à son habitude, Jeanne Bossez était allée laver les draps dans les Aygues vives du pré l'Évêque. C'est là qu'il lui prit, tout à coup, « quelque chose au coeur » : « Elle pensa se noyer. » Alors, elle se recommanda de bon cœur à Dieu, parce qu'elle était fâchée de cette « mauvaise chose » qui la poursuivait et la menait, irrésistiblement, vers l'eau profonde. Mais elle ne « savait pourquoi, car son mari ne l'avait pas menacée de battre » . Elle abandonna les draps, « qui s'en allaient par l'eau » , et bientôt les eaux vives l'entourèrent, montèrent jusqu'au-dessus de son ventre... Étonnant récit d'une tentative de suicide qui dessine un touchant portrait féminin. En ce XVIe siècle, rares sont les témoignages qui émanent directement des femmes, car l'histoire s'écrit toujours au masculin. Et si nous voulons tenter d'approcher les femmes qui n'ont pas accès à l'écriture, c'est-à-dire l'immense majorité de celles qui appartiennent aux classes populaires, pauvres ou moyennes, nous devons toujours recourir au discours de l'homme de l'Église, de l'homme de la justice ou de l'homme de l'État. Pourtant ce discours masculin peut permettre de dessiner quelques figures féminines, singulières et fortes. Comme cette Jeanne Bossez. Comme Madeleine des Aymards et Jeanne Brianceau. Trois histoires, trois vies, trois crimes, parmi les plus graves, aux yeux des hommes de ce temps et de leur justice : le suicide, la sorcellerie et l'infanticide. Jeanne a renversé...

Suicidée, sorcière, infanticide - Trois femmes devant leurs juges

Par Joël Cornette
publié dans L'Histoire n° 245 - 07/2001  Acheter L'Histoire n° 245  +



http://www.pontivy.eu/biennale/public/2010/CornetteJ_HTriay033.jpgNé à Brest, Joël Cornette, normalien, agrégé d’histoire, est spécialiste de la monarchie française et plus particulièrement du règne de Louis XIV. La Bretagne fait également partie de ses sujets de prédilection : il lui a consacré un ouvrage en deux tomes : Histoire de la Bretagne et des Bretons (éditions du Seuil), récompensé en 2006 par le Grand prix d’histoire de l’Académie française.

Dans Le marquis et le régent : une conspiration bretonne à l’aube des Lumières, récemment paru aux éditions Tallandier, Joël Cornette s’intéresse au destin du marquis de Pontcallec (1679-1720), devenu un symbole d’insoumission et un héros des libertés bretonnes pour avoir tenté de contester l’autorité du Régent Philippe d’Orléans. Au-delà de la conspiration, cet ouvrage met en lumière les relations entre la Bretagne et l'État "central" au temps de la Régence. Il s'attache aussi à reconstituer la "seconde vie" du marquis de Pontcallec, transformé, après sa décapitation place de Bouffay, à Nantes, en martyr et en saint laïc de l'histoire militante de la Bretagne.

Professeur à l’Université de Paris VIII Vincennes-Saint-Denis, Joël Cornette est directeur de la collection "Époques" aux éditions Champ Vallon. Il dirige aussi une Histoire de France en 13 volumes aux éditions Belin (2009-2011). Il est également membre du comité de rédaction de la revue L'Histoire dans laquelle il publie régulièrement de nombreux articles

www.pontivy.eu/.../2010/02/18/Joël-Cornette



Le marquis et le régent - conspiration bretonne à l'aube des lumières

article - 13/11/10 - au sein des archives judiciaires (à Paris) et locales (à Nantes, à Rennes, à Vannes), Joël cornette a reconstitué la conjuration de Pontcallec et fait revivre l'homme auquel son nom est…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :