Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/2/4/9782259204422.jpghttp://www.lecinema.free.fr/images/Films/drame%20psychologique/Le%20crabe-tambour.jpgLes mémoires de guerre de celui qui inspira le fameux Crabe Tambour, corsaire des temps modernes, homme de conscience et d'honneur.

Né le 11 août 1925 à Saint-Servan, le Lieutenant de Vaisseau Pierre Guillaume, marin et soldat d'exception, disparut en décembre 2002 au terme d'une existence intense et mouvementée. Originaire d'une famille de militaires, cet ancien élève de l'Ecole Navale fut envoyé à plusieurs reprises en Indochine et c'est en tant que Lieutenant de Vaisseau qu'en 1954, il rallie pour la troisième fois ce pays, où il participe aux opérations militaires contre le Viet-Minh et à la fameuse évacuation des catholiques du Tonkin. Il décide ensuite de rentrer en France en traversant l'Océan indien en solitaire et à bord d'une jonque, ce qui lui vaudra de nombreuses aventures. En 1957, fait exceptionnel, il change d'arme, quitte la Marine pour l'Infanterie coloniale et prend, en Algérie, la tête d'un commando de parachutistes coloniaux : «Le commando Guillaume», à la tête duquel son frère a été tué quelques mois auparavant. En 1958, il réintègre la Marine et, en 1960, il est nommé à l'état-major interarmées du Commandant en chef des armées françaises en Algérie. Pendant le putsch, il est adjoint marine du général Challe. Il est arrêté et condamné à quatre ans d'emprisonnement avec sursis. Il repart alors en Algérie pour devenir l'adjoint du Général Jouhaud. En mars 1962, il est arrêté, jugé et condamné à huit ans de détention criminelle. Il sera libéré le 1er avril 1966. A sa sortie de prison, il rejoint la vie civile et occupe diverses fonctions dans des sociétés d'affrètement maritime et d'armement de bateaux. En 1978, il arme le bateau qui permet à Bob Denard et son équipe de débarquer aux Comores. Il se consacre ensuite au renflouement de bateaux. Entre 81 et 87, il se rend en Arabie Saoudite, où il s'occupe des systèmes de défense maritime. Durant ses dernières années, il s'attaque à la rédaction de ses mémoires avec la collaboration d'Elisabeth Escalle, qu'il charge de les faire publier après sa mort.

Ce livre est un témoignage exceptionnel qui permet d'entendre la voix de l'un de ces personnages légendaires engendrés par l'Histoire.

 


  • La revue de presse Albert Algoud - Frédérique Fanchette

 

«Pierre Guillaume, c'est le Crabe-Tambour, immortalisé par Pierre Schoendoerffer.» Le cinéaste, qui voulait que Plon/XO renonce à la référence du titre de son film dans la présentation des mémoires du lieutenant de vaisseau, a été débouté. Idem pour la veuve de l'officier à l'occasion d'une bio à paraître chez Perrin !

Le propre du crabe, c'est de ne pas marcher droit. Quel paradoxe quand ce crustacé porte l'uniforme. Avec Guillaume, pourtant élevé dans le culte de la droiture, les choses auront toujours été de traviole. Ce qui rend d'autant plus intéressant le personnage. Après Navale, cap sur l'Indochine. A 24 ans, le voici à la tête d'une flottille amphibie sillonnant le Mékong. Il n'en fait qu'à sa tête. Mais en quelques mois le Viêt-minh est désorganisé, la région pacifiée. Evoquant les fumeries d'opium, la secte Hoa Hao et les embuscades sur les arroyos, Guillaume est pris de nostalgie...


 

  • La revue de presse Arnaud de La Grange - Le Figaro du 9 février 2006

 

Bon sang ne saurait geler, s'épaissir, couler à flots comptés dans les veines d'une famille dont la devise est «Gens de bien passant partout». Le sang, dans la famille maternelle de Pierre Guillaume, on l'a bouillant. Jean-François de Kératry expédia de vie à trépas, en duel régulier, le marquis de Sabran, qui s'était permis des propos désobligeants à l'égard des Bretons, lors des états généraux de la noblesse, à Rennes en 1735. Chateaubriand le citera en exemple de la fierté de la race dans ses Mémoires d'outre-tombe... Partout, Pierre Guillaume est «passé». Ou presque. Passé à la postérité aussi, sous son double romanesque puisqu'il a inspiré à Pierre Schoendoerffer le personnage du Crabe-Tambour. Avec ses talents conjugués de romancier et de cinéaste, ce dernier est à l'origine de la vocation de promotions entières d'officiers de marine.

Breton donc, Guillaume était génétiquement poreux à une salutaire folie. Breton et malouin, il «aggravait» son cas. Il ne pouvait qu'être de ceux qui aiment aller voir de l'autre côté de la vague, de l'autre côté de la dune...

Pierre Guillaume a le charme à la fois suranné et éternel des hommes qui aiment autant l'allure que l'allant. On n'en croise plus si souvent. Les «Viets» sont depuis longtemps des Vietnamiens et l'on débarque en Indochine avec Nouvelles Frontières, mais il continue à écrire «L'Empire» avec un «E» très majuscule. S'il n'avait quitté ce monde il y a trois ans, on l'imagine ferrailler au milieu de la mêlée sur l'article 4 et la décolonisation... Décalée, aussi, sa vision de la guerre. Les frappes chirurgicales, les missiles intelligents ne sont pas dans l'arsenal de Guillaume. Il aime le combat à la loyale, «où on connaissait l'adversaire souvent par son nom, où on admirait son courage, où on avait plaisir à le défier».

Tous ses choix, tous ses combats peuvent être contestés, honnis même. Mais l'on ne peut enlever à Pierre Guillaume la manière et le don. L'honnêteté aussi...

Les mémoires de ce vieux crabe, on l'a compris, ne sont pas celles d'Hélie de Saint-Marc, autre témoin de ces temps de braise. Les mots de l'ancien officier de la Légion sur la souffrance, la mort, la terre, les femmes, l'absolu, semblent ceux d'un Saint-Exupéry qui aurait mis pied à terre. Pierre Guillaume, c'est autre chose. Plutôt un hussard qui aurait pris la mer.

Mon âme à Dieu, mon corps à la patrie, mon honneur à moi

Auteur : Pierre Guillaume

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Éditeur : Plon, Paris, France | XO, Paris, France



Acheter Mon âme à Dieu, mon corps à la patrie, mon honneur à moi chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)


 


Pierre Guillaume, dit ''le Crabe-tambour''Guillaume Pierre - 1925-2002 (France)

Natif de Bretagne, Pierre Guillaume, dit « le Crabe-tambour », était le fils d’un général de division. Sorti de l’École navale en 1948, il est officier lors de la guerre d’Indochine, dans une division navale d’assaut. En Algérie, en 1957, il prend la tête du Commando Guillaume, du nom de son frère tué au combat. Il devient ensuite conseiller naval du général Challe pendant le putsch d’Alger. Il sera condamné à 4 ans de prison avec sursis. Arrêté à nouveau en mai 1962, Pierre Guillaume sera condamné à 12 ans de réclusion et emprisonné à Tulle pour activités OAS. Pierre Guillaume animera un Libre Journal hebdomadaire sur Radio Courtoisie quasiment jusqu’à son décès.


Le roman Le Crabe-tambour et le film de Pierre Schoendoerffer qui en a été tiré sont inspirés de sa vie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :