Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.images-chapitre.com/ima1/original/353/18956353_1395026.jpghttp://www.nicematin.com/media_nicematin/imagecache/article-taille-normale-nm/nm_photo/2009/04/14/nm-photo-241251.jpgDocument 2009 - Embarqué malgré lui dans la tentative de coup d'État de Skhirat du 10 juillet 1971, le jeune officier Aziz BineBine fait l'objet d'un procès arbitraire et se retrouve au terrifiant bagne militaire de Tazmamart, flambant neuf au cœur du désert marocain... Enterré pendant dix-huit ans cellule 13 dans un caveau en béton de deux mètres sur trois visité régulièrement par des scorpions, serpents, araignées, cafards, le jeune homme, à la fois Sisyphe et Antigone, ne survivra qu'en consentant à son calvaire. Soutenu par la foi dans cet enfer où rôdent la souffrance, la folie et la mort, et où seule l'ouïe permet de se raccrocher à la vie, il se dévoue à ses compagnons de malheur et s'improvise bientôt conteur ou marchand de rêves...

À travers ce bouleversant tombeau de mots, Aziz BineBine rend hommage à chacun de ses frères défunts de Tazmamart. Témoignage précieux sur un cauchemar carcéral moderne, son récit éprouve les limites de la nature humaine et consacre la toute-puissance de la foi et de l'imaginaire face à la barbarie.

Né en 1946 à Marrakech, Aziz BineBine a vécu entre la modernité de l'école française et la tradition de la médina de Marrakech, entre la rigueur de la littérature moderne et l'imaginaire du conte oriental. Il a passé vingt ans en prison dont dix-huit au bagne de Tazmamart.

 

  • La revue de presse Jean-Pierre Tuquoi - Le Monde du 20 février 2009

 

Raconter l'enfer de "Tazmamort" n'est pas la priorité de Binebine, qui pourtant fut séquestré dans le plus insalubre des bâtiments, celui où ne survécurent que 6 des 29 emmurés. Il ne cherche pas à régler des comptes. Renié publiquement par son père, que son statut de "bouffon" du roi, de courtisan officiel, avait placé dans le premier cercle d'Hassan II, l'ancien officier pétri de culture française assure ne pas lui en vouloir. Il n'éprouve pas davantage de haine à l'égard de son royal bourreau, et laisse à l'Histoire le soin de juger l'inflexible monarque. Binebine a voulu tirer de l'oubli le souvenir des dizaines de militaires morts à Tazmamart, "leur donner une sépulture et (permettre) que les familles puissent faire leur deuil".

 

  • Les courts extraits de livres : 12/02/2009

 

Je rêvais de devenir journaliste ou cinéaste, je devins militaire. J'étais petit-fils et fils de courtisan, je devins révo­lutionnaire malgré moi. J'étais play-boy, je devins bagnard. Mais, comme dit l'adage, «l'homme propose et Dieu dispose».


Ma mère était la fille d'un capitaine algérien de l'armée française. Il était arrivé au Maroc entre 1912 et 1915 dans les paquetages de l'armée du protectorat venue pacifier le pays, puis était devenu officier de liaison auprès des populations indigènes, ce qui lui coûta la vie. Il fut empoisonné par des notables marocains qui craignaient que ce soldat français, arabe et musulman comme eux, ne prît leur place. Il mourut au service de la France : chevalier de la Légion d'honneur, décoré de la Médaille militaire, de la Croix de guerre, de la Médaille du mérite et j'en passe. Ma mère avait huit ans, elle devint pupille de la nation ; à dix-huit, elle épousa mon père. Fils d'un musicien, ce dernier vivait à la cour du Glaoui, le fameux pacha de Marrakech, et en était le plus fidèle compagnon.


Mon géniteur, lui, était un uléma, un de ces doctes détenteurs de la foi et de la connaissance en terre d'islam, où la religion et la science ont toujours été étroitement liées et sont encore sources de pouvoir et de richesse, surtout lorsqu'elles se développent sous l'aile protectrice et généreuse du «Prince».


Il ne dérogeait pas à la règle.



Acheter Tazmamort : dix-huit ans dans le bagne de Hassan II chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Tazmamort : dix-huit ans dans le bagne de Hassan II

Auteur : Aziz Binebine

Date de saisie : 19/02/2009

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Éditeur : Denoël, Paris, France



Liens utiles sur le blog



Par deux fois hassan ii, roi du maroc

Par deux fois hassan ii, roi du maroc

article - 26/09/10 - Par deux fois Hassan II, roi du Maroc - Nous sommes en 1987. Dans un Maroc qui vit encore dans la peur, sur une route entre deux villes, Rabat et Salé, le roi Hassan II va…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-par-deux-fois-hassan-ii-roi-du-maroc-57756926.html


 

1972 : la seconde tentative de coup d'etat au maroc

1972 : la seconde tentative de coup d'etat au maroc

article - 21/10/09 - 1972 : La seconde tentative de coup d'État au Maroc - Document archives du 16/03/2006 - Le 16 août 1972, des officiers aviateurs attaquent au-dessus de Tétouan le Boeing royal qui…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-1972-la-seconde-tentative-de-coup-d-etat-au-maroc-37914439.html


Le complot de skhirat au maroc : 10 juillet 1971

Le complot de skhirat au maroc : 10 juillet 1971

article - 21/10/09 - Le complot de Skhirat au Maroc : 10 juillet 1971 - Archives de presse du 16/03/2006 - Le roi Hassan II reçoit pour son anniversaire plus de mille invités lorsque font irruption…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-le-complot-de-skhirat-au-maroc-10-juillet-1971-37910761.html



Tazmamart, cellule 10

Tazmamart, cellule 10

article - 21/10/09 - Tazmamart, cellule 10 - Document archives - Les prisons marocaines sous Hassan II, nous en avions déjà parlé avec la sortie de la bande dessinée de Abdelaziz Mouride — On achève…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-tazmamart-cellule-10--37919692.html



La famille oufkir 15 ans après…

La famille oufkir 15 ans après…

article - 21/10/09 - archives - Arrêtés en 1972 après l'échec du coup d'État fomenté par leur père contre Hassan II, les Oufkir ont vécu 19 ans d'enfer. Expatriés après leur libération, ils…

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-la-famille-oufkir-15-ans-apres--37950324.html

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :