Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partout des leaders indépendantistes vont faire entendre leur voix, partout les peuples vont faire valoir leur droit à l’autonomie. Et c’est au cœur même de la population française que la surprise sera la plus grande. Car en métropole, il ne vient à l’idée de personne de remettre en question l’évidence que constituent les colonies françaises. D’Abidjan à Hanoï, de Casablanca à Fort-de-France, la révolte se répand un peu partout, fissurant un empire qui va ressembler de plus en plus à un colosse aux pieds d’argile. Des meneurs d’hommes qui sont avant tout de grands orateurs comme Habib Bourguiba en Tunisie, ou encore Léopold Sedar Senghor au Sénégal et Aimé Césaire en Martinique, vont défier la France au sein même de ce qu’elle croit être son pré carré, poussant la nation dans ses derniers retranchements. Mais ces indépendances diverses vont se faire au prix de litres de sang versé. Au cœur de la tourmente : Charles de Gaulle. L’homme du 18 juin se retrouve dans l’œil du cyclone. De la fin de la seconde guerre mondiale jusqu’à sa mort en passant par son accession à la présidence de la République en 1958, il assiste, souvent impuissant, à la fin du rêve colonial

Un récit documentaire de Vincent Lebrun 

Invité : 

L'historien Nicolas Bancel, spécialiste du fait colonial, professeur à l'université de Lausanne (Suisse). Co-auteur avec Pascal Blanchard et Sandrine Lemaire du beau livre paru en janvier 2020 aux éditions La Martinière : Décolonisations françaises, la chute d'un empire. Il est aussi l'un des co-auteurs avec Pascal Blanchard de l'ouvrage :

Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours, La Découverte (2019) 

AFFAIRES SENSIBLES

Mardi 15 décembre 2020

par Fabrice Drouelle

Tag(s) : #Histoire - Documentaires
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :