Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/2/4/5/9782020797542.jpgPascal Bastien propose une histoire comparée de la peine de mort à Londres et à Paris, quand les supplices les plus variés se déployaient dans l’espace urbain. S’il évacue sans doute trop vite le rôle du processus de civilisation dans les changements de la punitivité, il analyse finement le rituel de l’exécution, sa sacralité, son univers sonore, et ce qu’il fait à la ville.

Télécharger ce(s) document(s) :

Recensé : Pascal Bastien, Une histoire de la peine de mort. Bourreaux et supplices. Paris, Londres, 1500-1800, Seuil, coll. « L’Univers historique », 2011, 339 p.

C’est une sculpture du Christ assis sur une chaise électrique, qui a été inaugurée il y a maintenant deux ans dans la cathédrale de Gap. Œuvre de l’artiste Peter Fryer, elle a pour ambition de remplacer bien sûr la croix comme supplice par la chaise électrique, mais surtout, en faisant disparaître la croix et en actualisant le châtiment, de rappeler la centralité historique de la peine de mort en Occident. Et dès l’introduction de son ouvrage, Pascal Bastien écrit : « la civilisation chrétienne repose sur une erreur judiciaire et le Christ […] reste pourtant, d’abord et avant tout, un condamné à mort. La culture chrétienne jaillit ainsi d’une exécution capitale ». Cela n’explique pas la longévité de la peine capitale dans le droit européen, et notamment français, mais permet de comprendre les investissements superposés dont l’exécution fait l’objet : à la fois peine d’inspiration religieuse, militaire, marque du contrôle des corps des sujets par le souverain, rituel d’obéissance et, dans les sociétés sécularisées, élément de l’édification des masses et de défense de la société. Les sens attachés à cette peine varient tant d’une société et d’une époque à l’autre que l’on devrait plutôt parler des peines de mort. Précisément, l’ouvrage de Pascal Bastien a pour ambition de comparer la place de la peine de mort dans les édifices pénaux, et les représentations médiévales et modernes à Paris et à Londres...


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :