Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://fillesduroy1673.files.wordpress.com/2010/05/folles_enfer.jpg?w=171&h=300http://www.fifav.fr/aaf/fichiers/image/makhi%20Xenakis%20%20photo.jpgDocument 2010 - Invitée à créer des sculptures pour la chapelle saint-louis de l'hôpital de la pitié-salpêtrière, Mâkhi Xenakis s'immerge dans les archives de l'assistance publique pour laisser venir à elle l'esprit des lieux. Elle en exhume des manuscrits totalement inédits, bouleversants, qui bruissent encore des cris de ces femmes enferrées là depuis Louis XIV jusqu'à Charcot. quand la plasticienne pense ciment, tiges filetées, pigments, inévitablement surgissent les mots. travaillés comme une matière brute, qu'il faut élaborer, agencer, tordre pour qu'ils expriment l'indicible de cet univers carcéral oublié. Véritables figures sur la surface des pages blanches, des mots, des grappes de mots s'écartent, s'entrechoquent, parfois seuls, vibrants, toujours au bord du précipice portés par une force incantatoire, ils sont en équilibre, suspendus dans le vide, et, à l'instar des statues, exposés à nos yeux dans leur nudité, leur vulnérabilité, libres, enfin.

 

 

  • La revue de presse Sandrine Cabut - Libération

 

Mendiantes, épileptiques, mourantes, sorcières, aveugles, homosexuelles, suicidaires, criminelles... A partir de 1657, et pendant plus de deux siècles, toutes celles dont la société ne voulait plus ont été entassées, mélangées, maltraitées à la Salpêtrière. Dans cet hôpital parisien, le plus grand lieu d'enfermement des femmes, elles furent jusqu'à 8 000 en même temps, quatre à six par lit. A ces milliers (millions ?) d'anonymes, la peintre, sculpteur et écrivain Mâkhi Xenakis, a réussi à redonner vie. C'est au départ pour préparer une exposition de ces «folles d'enfer» qu'elle a souhaité consulter les archives de l'Assistance publique. Son immersion dans les registres a finalement duré plusieurs mois, donnant naissance, parallèlement au travail de sculpture, à ce texte émouvant. Aérées, sans ponctuation, les phrases s'égrènent comme la litanie des destins brisés et des humiliations physiques et morales... C'est Philippe Pinel, nommé médecin chef à la Salpêtrière à la fin du XVIIIe siècle, qui, le premier, libérera les folles de la Salpêtrière de leurs chaînes et mettra fin aux châtiments corporels.

Les folles d'enfer de la Salpêtrière

Auteur : Mâkhi Xenakis

Date de saisie : 02/03/2010

Genre : Peinture / Dessin D'Art

Éditeur : Actes Sud, Arles, France

 

Acheter Les folles d'enfer de la Salpêtrière chez ces libraires indépendants en ligne :


L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :