Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.bibliosurf.com/IMG/arton20887.jpgDocument 2010 - L'histoire s'écrit de larmes, de soupirs, de regrets, mais aussi d'honneur.

Pourquoi les trois fils d'Adolphe Rattaire, héroïquement tombés au champ d'honneur en 1914-1918, ne sont-ils pas inscrits sur le monument aux morts de leur commune ? S'agit-il d'une erreur, d'une vengeance ? Cet oubli troublant méritait enquête.

Avec justesse et empathie, Philippe Langénieux-Villard dévoile un scandale qui dépasse les frontières de ce village du Dauphiné. Il décrypte les dessous d'une guerre mondiale qui fut aussi franco-française, d'une guerre de tranchées qui fut aussi celle de l'arrière. Et réhabilite l'honneur bafoué de ces vaillants soldats.

Un document salutaire, qui nous plonge dans la France des années 1920.

En mémoire d'Honoré, Alfred et Louis, injustement oubliés.

Philippe Langénieux-Villard, auteur de plusieurs essais et d'un roman (Le Livreur, 2008), fut député de l'Isère. Depuis 1989, il est maire d'Allevard-les-Bains (Isère) et conseiller général du canton d'Allevard depuis 2008. Il est actuellement directeur de la communication du groupe Veolia.

 

  • Les courts extraits de livres : 22/10/2010


Extrait du préambule

C'est surprenant, mais c'est ainsi : certains noms de communes sonnent comme des appellations de grands crus, comme des surnoms de bagnards, comme des lieux-dits d'un autre temps, lorsque les sorcières croisaient les fées. Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Cumières-le-Mort-Homme, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre... Au coeur des plaines de la Meuse, plus rien ne pousse ni ne vit dans ces six villages martyrs «morts pour la France», zones rouges impraticables depuis 1916. Trop de munitions non explosées et de sols bouleversés. Des maires nommés, tenus de mettre à jour un registre d'état civil vide, combattent un oubli croissant dans un silence infini.


Car ici, personne n'est revenu du champ de bataille, tout simplement parce qu'il était là. Ce n'est pas Pompei écrasée de soleil et de cendres, surprise au petit matin par les feux de la nature et l'explosion de la terre. Non. Les hommes eux-mêmes ont lancé un incendie de haine, d'obus et de mitrailles, où chaque mètre carré de boue conquis pour quelques heures valait la mort. Une mort qui n'a pas distingué les civils des militaires, les ouvrages de guerre des maisons d'habitation, les sites classés des bâtiments abandonnés, les églises des fermes.


Chapelles-abris et monuments aux morts témoignent de l'incroyable. Presque cent ans après, l'herbe pousse toujours rase, malgré l'humidité de ces vallons abandonnés. La mémoire est sage, les querelles lointaines, les vengeances inutiles.

D'autres communes sont sorties indemnes du conflit. À Thierville dans l'Eure, à Mercatel dans le Nord-Pas-de-Calais et à Fresnes dans l'Yonne, tous les mobilisés sont revenus des combats. La guerre est passée sans tuer ! Personne ne s'est soustrait aux obligations du pays, mais personne n'y a succombé. Si l'on a contribué comme partout à l'effort national, on n'a pas souffert comme ailleurs. Et la victoire sans pertes s'est offerte comme une sorte de récompense inexplicable.

 

  • Le courrier des auteurs : 22/10/2010

 

http://www.langenieux-villard.fr/images/lettre_cantonale_01.jpgQui êtes-vous ? !
Philippe Langenieux-Villard. Je suis un travailleur manuel, puisque j'écris.

2) Quel est le thème central de ce livre ?

Un père se bat pour la mémoire de ses fils, tous trois morts aux combats pendant la guerre de 14/18. Parviendra-t-il à faire inscrire leurs noms sur le monument aux morts ?

Sa bataille d'honneur et d'amour nous fait découvrir que la grande guerre ne fut pas seulement mondiale, mais aussi : franco-française, que cette guerre ne fut pas seulement livrée dans les tranchées, mais aussi à l'arrière.


Je me demande pourquoi l'histoire s'écrit si souvent au crayon et à la gomme. J'ai voulu rendre possible qu'elle s'écrive aussi à l'encre et dans la pierre.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?

"Ne comptes jamais sur les autres pour donner une interprétation favorable à tes gestes, avait simplement lancé Adolphe à se femme"...


Les Frères Rattaire : L'affaire des oubliés de 1914-1918

Auteur : Philippe Langenieux-Villard

Date de saisie : 12/10/2010

Genre : Romans et nouvelles - français

Éditeur : Ed. Héloïse d'Ormesson, Paris, France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :