Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://www.ecotroc.com/2080-2133-large/paris-bra-raquo-le-t-il-2-dvd.jpgA l’occasion du soixante-septième anniversaire de la libération de Paris, la Paramount sort en DVD Paris brûle-t-il ? Le film restauré de 1966 et augmenté de 2h30 de bonus rend un bel hommage à la superproduction et à son réalisateur, René Clément qui aimait déclarer : « On fait du cinéma comme on fait la guerre. »


Paris brûle-t-il ? revient sur les dernières heures de la lutte pour la libération de Paris. La capitale, promise aux flammes par Hitler, est sauvée de justesse.

Réalisateur de renommée internationale depuis Barrage contre le Pacifique qui sort en 1958, René Clément est vivement attaqué par la « Nouvelle Vague » et en particulier François Truffaut qui déclare : « René Clément pratique un cinéma contre lequel, aux Cahiers, nous luttons. » Critiqué pour une caméra jugée trop lisse, trop hollywoodienne et un goût pour les artifices techniques plus que pour le cinéma artistique, le réalisateur s’impose pourtant comme un des plus populaires de son temps.

La thématique de la guerre et de la résistance était déjà bien présente chez le réalisateur avec notamment La Bataille du rail (1946) et Le Jour et l’heure (1958). René Clément, après s’être essayé au thriller (Plein Soleil, 1960) et même au drame naturaliste avec Gervaise (1956), accepte de réaliser Paris brûle-t-il ? à la demande de Paul Graetz.

Il est indéniable que cette superproduction contraste avec le cinéma français des années 1960. Le film réunit une pléiade de stars (Alain Delon en Chaban-Delmas, Bruno Cremer en Roll-Tanguy, Kirk Douglas en Patton, Orson Welles en Nordling, Claude Rich en Leclerc…) et son budget de près de 6 millions de dollars permet à René Clément d’envisager une grande et frappante reconstitution du Paris occupé (mise en scène de 20 000 figurants, maquillage à la suie des rues, camouflage des antennes de télévision).

C’est là qu’est l’enjeu de ce film, comme le rappelle Denitza Bantcheva, biographe de René Clément, c’était pour lui « le moment ou jamais » de filmer Paris tel qu’il avait été pendant la guerre puisque de grands aménagements urbains sont sur le point de se concrétiser dans la capitale.

Fresque historique, Paris brûle-t-il ? est aussi une histoire d’hommes, un recueil formidable d’anecdotes des dernières heures de la résistance parisienne. Certes le rythme des scènes de bataille fait un peu sourire le spectateur d’aujourd’hui, habitué aux dernières prouesses du cinéma contemporain, mais René Clément a su dégager des individus poignants comme le résistant Bernard Labé, mort sur un quai sous les balles allemandes, ou ce jeune soldat, parti depuis quatre ans, dont le tank explose au pied de l’immeuble familial.

Le résultat est un film qui a su garder son souffle 45 ans après la première au palais de Chaillot.


 "Paris brûle-t-il ?" a bien résisté

Par Caroline Bouchier

Caroline Bouchier


 

Vidéo utile

 


culturebox.france3.fr/.../paris-brule-t-il-en-dvd-les-soldats-espagnols-de-l...3 mn - 23 août 2011
Paris brûle-t-il? en DVD: les soldats espagnols de la Nueve en 1ère ligne Paris brûle-t-il réalisé par René Clément sort en DVD. Une belle ...
 

 

Tag(s) : #Histoire - Documentaires
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :