Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

http://criminocorpus.revues.org/docannexe/file/312/pomponi_vendetta-small200.jpgDocument 2010 - L'affaire Viterbi... plus le temps passe et plus elle s'estompe dans la mémoire collective insulaire où seuls les historiens et les érudits locaux en conservent le souvenir. Au premier abord, un fait divers tragique et exceptionnel dans les annales judiciaires de la Corse : un homme qui, condamné à mort (1821) pour meurtre accompli dans le cadre d'une vendetta, se laisse mourir de faim en prison pour éviter l'opprobre d'une mort violente et publique, déshonorante pour «les siens». Geste très tôt interprété comme une marque de stoïcisme «à l'antique» d'un personnage exceptionnel qui prit soin de narrer jour après jour sa lente agonie et de régler sa propre mort. L'auteur, adepte de la microstoria, a rouvert le dossier sous l'angle propre à ce genre historique qui consiste à suivre l'affaire «au ras-du-sol» (Jacques Revel) et à relire une tranche d'histoire où les données interfèrent à des échelles différentes entre vendetta, politique et justice. À travers ce prisme s'éclairent des thèmes généraux concernant l'histoire de la Corse durant la Révolution et l'Empire. Progressivement la violence régresse et, sous la Restauration, l'heure est au règlement de l'affaire devant le prétoire. Alors, signe de «la civilisation des mœurs», les familles ennemies ne s'affrontent plus par les armes mais interpellent l'opinion publique afin de faire pencher le plateau de la balance d'une justice qui révèle en ces temps de graves dysfonctionnements.


Francis Pomponi a été professeur des universités et a notamment exercé ses fonctions d'enseignant à la Faculté des Lettres d'Aix-en-Provence et de recherche à la Maison des Sciences Humaines de la Méditerranée. Il est l'auteur d'une Histoire de la Corse (chez Hachette), a dirigé la collection du Mémorial des Corses et rédigé de nombreux essais ou articles sur la Corse replacée dans son horizon méditerranéen, dans des revues spécialisées, parfois malheureusement difficiles d'accès.

 

  • Les courts extraits de livres : 29/10/2010


Extrait du prologue


En 1823, un voyageur anglais du nom de Robert Benson, appelé à connaître une certaine célébrité dans le monde des lettres au temps de Georges IV, dans l'Angleterre pré-victorienne, accomplit le traditionnel Great Tour qui consiste à se rendre en Italie afin d'y parfaire son éducation et de s'imprégner in situ de la culture de l'Antiquité classique, parée alors de tout son prestige. Il ne se contente pas de visiter la péninsule : les îles l'attirent, et la Corse en particulier exerce sur lui un charme mystérieux, explicable en partie depuis qu'au temps de Pascal Paoli et de l'insurrection anti-génoise, elle a servi de modèle aux idées nouvelles de remise en question de l'absolutisme et d'émancipation des peuples opprimés. Sans doute Benson a-t-il été influencé par le succès de librairie de l'Account of Corsica de Boswell, son illustre prédécesseur qui, après avoir accompli le même périple au siècle précédent, incluant déjà la Corse dans son circuit, avait fait de Pascal Paoli un héros de Plutarque et, de ses compatriotes, l'archétype d'un peuple en lutte pour sa libération. Le même type d'engouement devait, un siècle plus tard, conduire en Grèce, lors de la guerre d'indépendance, le grand poète Byron, contemporain de Benson. Comme Byron, celui-ci appartient à la première génération romantique, celle qui fut marquée parles romans de Walter Scott et par la poésie épique du mythique aède Ossian, chantre des cultures populaires nordiques appréhendées dans leurs langues, leurs traditions et leurs moeurs. Il fait partie de ceux qui élargirent le champ de cette nouvelle forme de curiosité connotée de recherche de pittoresque, d'émotion et d'aventure, dans l'«invention de la Méditerranée». D'autres suivront et, en France, une décennie plus tard, au cours d'une mission conduite en tant qu'inspecteur des Monuments historiques, Mérimée allait profiter de son séjour sur l'île pour recueillir des notes de caractère anthropologique et livrer au grand public, à son retour à Paris, la célèbre Colomba. L'île devenait à la mode dans les cercles littéraires à l'échelle européenne et elle se révélait comme une féconde source d'inspiration ...

Vendetta, justice et politique en Corse : l'affaire Viterbi (1789-1821)

Auteur : Francis Pomponi

Date de saisie : 29/10/2010

Genre : Documents Essais d'actualité

Éditeur : Colonna Ed., Colonna, Corse

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :