Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Bonjour, mademoiselle » - Des amours de GI’s ...

Document 2004 - Les soldats américains étaient impatients de rencontrer les jeunes Françaises. Femmes faciles et infidèles : ils avaient sur elles bien des idées reçues.

Les GI qui ont débarqué en Normandie en juin 1944 étaient des hommes jeunes, dont la vitalité a beaucoup impressionné les populations. Des ouvrages récents ont attiré l'attention sur les viols commis par les soldats américains. Leur nombre semble sous-évalué(1). Il ne s'agit pas ici de nier les dérapages et les violences sexuelles, mais de comprendre un peu mieux ce qui s'est passé entre les soldats américains et leurs « petites fiancées du Débarquement »(2). Il faut d'abord exclure du sujet les troupes de combat, qui n'ont guère eu l'occasion d'approcher les filles du pays. « Nous n'avions pas le temps de fraterniser » , témoigne le sergent Liska, qui a débarqué à Utah Beach le 6 juin 1944. « Nous ne cessions d'avancer. Nous nous battions toute la journée et, le soir, nous creusions un trou pour dormir la nuit. Nous étions si fatigués que nous ne faisions rien d'autre. Personne n'obtenait de permission. Et il aurait été très difficile de s'éclipser en suisse. Nous avions un système de protection mutuelle en équipe de deux. On ne pouvait aller seul nulle part. » Par ailleurs, la majorité des troupes de combat n'ont même pas eu l'autorisation d'entrer dans Paris le 25 août pour célébrer la Libération. Ce que confirme le correspondant de guerre américain Ernie Pyle : « Les premiers Américains à séjourner dans la capitale furent les non-combattants, le personnel des services psychologiques, des affaires civiles et des relations publiques ou les correspondants de guerre. Les garçons qui avaient brisé l'armée...

« Bonjour, mademoiselle »

Par Hilary Kaiser
publié dans L'Histoire n° 287 - 05/2004  Acheter L'Histoire n° 287  +

 

Document 2004 - De 1914 à 1918, puis de 1944 à 1945, des millions de soldats américains, Doughboys puis GI’S, débarquèrent en France pour participer à la libération. Entre ces jeunes hommes joyeux, images même de l’opulence et de la santé, porteurs de liberté, et les femmes françaises, des contacts, voire des unions, ne pouvaient manquer de se nouer. Cette « fraternisation » s’est heurtée à de nombreux obstacles. D’abord, la désapprobation, assez courante, des familles, dans le contexte d’une société aux valeurs rigides. L’opinion américaine, en outre, s’inquiétait de l’influence de Françaises frivoles et coquettes sur ses boys. Elles furent environ six mille Françaises après 1918, et six mille cinq cents après 1945, à rejoindre leur époux aux États-Unis… Ce livre raconte leur histoire, à travers vingt-cinq destins. Ces femmes ont franchi le pas, connu les tracas administratifs, puis la traversée de l’Atlantique sur des paquebots spécialement dédiés. Elles sont, en quelque sorte, les premières aventurières de l’après-guerre. Quittant une France ruinée et étriquée, elles ont connu un véritable choc culturel, découvrant une société opulente et ouverte, mais aussi matérialiste et marquée par la ségrégation raciale. Elles ont souvent supporté des époux traumatisés par la guerre -  le choc de 39-45 fut tout aussi considérable que ceux de 14-18 ou du Vietnam. Elles ont relevé le défi. La moitié ont divorcé, mais seules cent cinquante sont rentrées en France. La plupart, au contraire, ont saisi l’occasion et réalisé, à leur façon, le rêve américain. Jacqueline, spécialiste d’art mong, Antoinette, professeur à Berkeley, Denise, programmatrice en informatique, et tant d’autres, chanteuses, mannequins, enseignantes, sont à la fois pleinement Françaises, nostalgiques du pays, s’exprimant dans une langue délicieuse, et pleinement Américaines. Elles donnent l’image de fiançailles réussies entre deux sociétés que tout, ou presque, opposait en 1945.

Des amours de GI’s - Les Petites Fiancées du débarquement

Éditions Tallandier – Parution 2004

Enseignante à l’université de Paris XI, docteur ès lettres, Hilary Kaiser a consacré de nombreuses recherches d’histoire à la présence américaine en France et à ses conséquences. Elle a publié Des amours de GI’s. Les Petites Fiancées du débarquement (Tallandier).

Des amours de GI's ; les petites fiancées du débarquement

 

Tag(s) : #Femmes dans les guerres, #Guerre 1939 -1945 - Vichy
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :